NBA : Westbrook dans l'histoire, Harden toujours en état de grâce

NBA : Westbrook dans l'histoire, Harden toujours en état de grâce©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 12 février 2019 à 08h32

La nuit de NBA a mis en avant les performances individuelles des superstars de la ligue. A commencer par Russell Westbrook, dont le 10eme triple-double de suite, face à Portland (120-111), lui a permis de détrôner le légendaire Wilt Chamberlain. Triple-double également pour son coéquipier à OKC Paul George, auteur notamment de 47 points. Inarrêtable lui aussi, James Harden a signé contre Dallas (120-104) un trentième match de rang à 30 points et plus. Autre héros de la nuit, Kawhi Leonard a délivré Toronto dans les dernières secondes contre Brooklyn (127-125).

LE MATCH DE LA NUIT

Mené de huit longueurs par Brooklyn à domicile à l'issue du premier quart-temps (29-21), Toronto est revenu de loin, lundi soir face aux Nets. Toujours dauphins de Milwaukee à l'Est, les Raptors ont fini par renverser leur adversaire du soir (127-125) grâce à un panier inscrit à quatre secondes de la fin alors que les deux équipes étaient encore à égalité (125-125) et que se profilait une prolongation. Un (jump) shoot de la délivrance signé Kawhi Leonard, avec la planche excusez du peu, comme un symbole de cette soirée particulièrement réussie par l'ancien franchise player des Spurs, meilleur marqueur de la partie avec 30 points (10 sur 20 aux tirs) et très précieux dans le jeu collectif également (8 passes). L'ailier vedette de Toronto peut surtout se féliciter d'avoir su hausser d'un cran supplémentaire encore son niveau de jeu alors que la menace Nets se faisait grandement sentir. Surtout lorsque D'Angelo Russell (28 points) a décidé de prendre exemple sur un Allen Crabbe toujours aussi bien réglé derrière la ligne (22 points, 6 sur 10 lundi) pour inverser la vapeur et donner trois points d'avance à Brooklyn dans le money time. Vous connaissez la suite. Et après que Danny Green a remis les Raptors et Marc Gasol (16 points, 6 rebonds pour son premier match sous ses nouvelles couleurs) à hauteur, là aussi sur un tir longue distance, Leonard, bien décidé à jouer les héros jusqu'au bout, a évité aux siens de souffrir plus longtemps. Un cinquième succès consécutif qui permet à Nick Nurse et ses hommes de suivre le train d'enfer mené par Milwaukee devant. Lundi, pour le retour de Giannis Antetokounmpo, absent lors de la déroute de son équipe contre Orlando trois jours plus tôt dans le Wisconsin, les Bucks ont repris leur rythme de croisière en ne laissant aucune chance aux Bulls à Chicago (112-99). Bien évidemment, le grand artisan de cette nouvelle démonstration se nomme... Antetokounmpo, auteur d'un match assez incroyable (29 points, 17 rebonds, 8 passes, 3 contres) en 35 minutes passées sur le parquet.


LE MVP DE LA NUIT

A force de compiler les triples-doubles, il fallait bien que cela arrive. Spécialiste numéro 1 de l'exercice depuis ses débuts dans la ligue, Russell Westbrook a effacé lundi soir des tablettes le mythique Wilt Chamberlain. En réalisant neuf triples-doubles à la suite en 1968, le légendaire pivot ayant fait les beaux jours tour à tour de Philadelphie, San Francisco et des Lakers se pensait probablement tranquille pour un long moment. Mais il ne pouvait pas deviner que 51 ans plus tard, un génie né à Long Beach (Californie) lui damerait le pion en atteignant, lui, les dix triples-doubles consécutifs. Car lundi, lors du nouveau succès d'OKC, contre Portland à domicile (120-111, onzième succès du Thunder sur les douze derniers matchs), le génialissime meneur de la franchise d'Oklahoma City, auteur de 21 points, 14 rebonds et 11 passes, a définitivement relégué Chamberlain dans son rétroviseur et peut-être donné rendez-vous dès le prochain match pour un onzième triple-double d'affilée. Pour le moment, "DangerRuss" en est à dix, pour un total de 23 depuis le début de la saison et... 127 en tout dans sa carrière. Un record de plus pour Westbrook qui a éclipsé la performance elle aussi stratosphérique de son coéquipier Paul George. Promis par beaucoup au trophée de MVP de la saison régulière à la fin de l'exercice, l'ailier au maillot frappé du numéro 13 y est allé lui aussi de son triple-double. Le troisième de la saison pour "PG", dont la copie finale est effrayante (47 points, record de la saison égalé, 12 rebonds, 10 passes). A ce rythme, et avec deux monstres dans la forme de leur vie (ils ne sont que deux joueurs à avoir réussi un triple-double dans le même match et la même équipe dans l'histoire de la NBA mais personne encore n'y était parvenu en marquant au moins 20 points), le Thunder ne devrait pas tarder à devenir le nouveau dauphin de Golden State à l'Ouest. En attendant, Denver s'accroche. Lundi, les Nuggets, portés par Nikola Jokic et Malik Beasley (23 points), ont conservé une victoire de plus (38) qu'OKC (37, et une défaite supplémentaire) grâce à leur succès à domicile face à Miami (103-87).


LA PERF DE LA NUIT

Parce qu'il n'y a pas que Russell Westbrook qui lévite autour de la planète NBA, James Harden a lui aussi écrit une page de l'histoire de la ligue lundi soir lors de cette soirée décidément riche en exploits individuels et marquée du 30 pour la superstar des Rockets. Trente, comme le nombre de matchs consécutifs désormais que "The Beard" a terminés avec au moins 30 points à son compteur. Une série déroutante qui a pourtant été à deux doigts de s'interrompre en dépit du succès de Houston chez lui face à Dallas (120-104) lors de cette confrontation entre Texans.  Ce n'est en effet que dans les tous derniers instants de la partie que le MVP de la saison régulière de l'an passé, auteur de 31 points à l'arrivée mais qui n'en affichait alors que 28, a marqué ce panier qui lui a permis d'atteindre le 30 sur 30. Avec 11 points consécutifs dans les deux dernières minutes de la partie, Harden a du même coup ruiné les derniers espoirs des Mavs et de Luka Doncic (21 points, 10 rebonds, 8 passes) de faire eux aussi tomber les Rockets, battus deux jours plus tôt chez eux par OKC.


LE FLOP DE LA NUIT

Le match de la peur opposait cette nuit Cleveland, avant-dernier à l'Est, à New York, lanterne rouge de cette même Conférence chère à Giannis Antetokounmpo (Milwaukee), Kawhi Leonard (Toronto) ou encore Joel Embiid (Philadelphie). Malheureusement pour les Knicks, ce match à ne pas perdre, ce sont encore les coéquipiers de Frank Ntilikina, toujours blessé, qui en sont sortis en vaincus. Avec une 17eme défaite consécutive (107-104), les New Yorkais ont signé un bien triste record de la franchise, plus que jamais dernière à l'Est (10 victoires, 46 défaites).  Grâce notamment à un Kadeem Allen bouillant en sortie de banc (25 points, 10 sur 16 à trois points), les Knicks, largement menés à la pause (63-48), avaient pourtant relancé complètement la partie dans le troisième quart-temps, remporté 31-26, gardant ainsi un espoir d'enfin renouer avec la victoire. Malheureusement pour l'ancienne franchise de Joakim Noah, New York est retombé très vite dans ses travers, et le dernier mot est revenu aux Cavs, conduits notamment par Collin Sexton (20 points), Larry Nance (double-double 15 points, 16 rebonds) et Kevin Love, toujours aussi précieux (14 points). A l'arrivée, une désillusion de plus pour les Knicks, dont le seul motif d'espoir désormais réside dans la possibilité de plus en plus grande de rafler la mise sur le dossier du phénomène des Duke Blue Devils Zion Williamson appelé à devenir numéro 1 de la prochaine draft.


LE FRANÇAIS DE LA NUIT

Il serait grand temps pour Charlotte que Tony Parker revienne. Touché au dos, le quadruple champion de NBA avec San Antonio, encore ménagé lundi, n'a plus joué depuis trois matchs. Or, sur ces trois matchs, les Hornets en ont perdu deux, dont le dernier en date, lundi dans l'Indiana (99-90) face à des Pacers privés jusqu'à la fin de la saison de leur meilleur joueur Victor Oladipo. Une absence qui n'empêche pas les Bleu Marine et Jaune de carburer à plein régime. Malgré les efforts de Kemba Walker (34 points), Jeremy Lamb (21) et Cody Zeller (18), Indiana a ainsi aligné lundi une sixième victoire consécutive. En l'absence de Parker, l'autre Frenchy de Charlotte Nicolas Batum, lui, n'a pas beaucoup gêné Myles Turner (18 points, 8 rebonds) et ses coéquipiers. "Batman", qui n'avait rien d'un super-héros lors de cette rencontre, est même passé complètement au travers, notamment au niveau de l'adresse, avec un zéro pointé à longue distance (0 sur 7) et un seul shoot à deux points réussis dans la partie, pour un très triste 1 sur 8 aux tirs à l'arrivée. Même si l'ancien joueur de Portland a pris 7 rebonds et délivré 3 passes, sa performance a tout de famélique à l'arrivée, sachant qu'il est resté 34 minutes sur le parquet au total.


NBA - SAISON REGULIERE
Lundi 11 Février 2019
Detroit Pistons - Washington Wizards : 121-112
>>> Ian Mahinmi (WAS) n'a pas joué
Indiana Pacers - Charlotte Hornets : 99-90
>>> Stats de Nicolas Batum (CHA) : 34 minutes, 2 points (1 sur 8 aux tirs, dont 0 sur 7 à trois points), 7 rebonds, 3 passes, 1 interception
>>> Tony Parker (CHA) n'a pas joué
Cleveland Cavaliers - New York Knicks : 107-104
>>> Frank Ntilikina (NYK) n'a pas joué
Toronto Raptors - Brooklyn Nets : 127-125
Minnesota Timberwolves - Los Angeles Clippers : 130-120
Oklahoma City Thunder - Portland Trail Blazers : 120-111
Chicago Bulls - Milwaukee Bucks : 99-112
>>> Stats de Timothé Luwawu-Cabarrot (CHI) : 16 minutes, 9 points (3 sur 6 aux tirs, dont 2 sur 3 à trois points), 1 rebond, 1 interception, 1 faute
Houston Rockets - Dallas Mavericks : 120-104
Denver Nuggets - Miami Heat : 103-87

Vos réactions doivent respecter nos CGU.