NBA - Utah : Le gros coup de gueule de Gobert

NBA - Utah : Le gros coup de gueule de Gobert©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le vendredi 19 mars 2021 à 11h59

Après la nouvelle défaite d'Utah, à Washington jeudi soir (131-122), Rudy Gobert a poussé un violent coup de gueule. Le pivot français du Jazz ne comprend pas comment son équipe peut se montrer aussi friable défensivement ces derniers temps.


Le gros coup de gueule de Gobert après la nouvelle défaite du Jazz. La défense, Rudy Gobert, ça le connaît. Donc forcément, quand il considère que son équipe n'est plus à sa hauteur dans ce domaine, le double meilleur défenseur de NBA tape du poing sur la table. Avec une telle violence que la table n'aurait d'ailleurs pas résisté à sa colère de jeudi soir au sortir de la nouvelle défaite d'Utah, à Washington (131-122). La quatrième sur les six derniers matchs pour le Jazz, certes toujours installé dans le costume de patron de la Conférence Ouest, mais qui vient d'encaisser trois fois 131 points en deux semaines (contre Philadelphie, Golden State et donc les Wizards jeudi). De quoi amener Gobert à tirer le signal d'alarme. D'autant que le pivot français de l'équipe qui se permet depuis le coup d'envoi de la saison de regarder de haut les Lakers, champions en titre, a le sérieux sentiment que ses coéquipiers ont tendance depuis quelques matchs à se voir plus beaux qu'ils ne sont, pour ne pas dire déjà arrivés. Aux yeux du natif de Saint-Quentin, se prendre avant l'heure pour les nouveaux cadors de la Ligue constitue le meilleur moyen pour très vite tomber de haut. « On doit prendre conscience qu'on n'a absolument rien accompli. On était énervés de voir les gens se moquer de nous à la télévision et nous manquer de respect, mais on doit déjà commencer par se respecter nous-mêmes. On doit comprendre qu'on n'est pas les champions NBA. On n'est pas une équipe qui peut se permettre simplement de se promener... », a pesté, très fâché, Gobert en visio-conférence de presse après cette onzième défaite du Jazz.

Gobert : « On doit se parler ! »

Pour le Frenchy, cette remise en question défensive passera d'abord par le dialogue. Une notion que ses partenaires et lui ont parfois tendance à négliger. Mais il ne faut plus que ce soit le cas, à l'entendre, au risque d'aller au devant de grosses désillusions. « On doit avoir en tête qu'il est important de parler chaque soir. Peu importe qu'on ait les jambes ou pas. Peu importe qu'il pleuve ou qu'il fasse beau. On doit communiquer chaque soir. Ce ne sera jamais parfait tous les soirs, mais je pense que si on se parle, ce sera déjà utile pour être concentré et être sur la même longueur d'onde. » Et relever la tête sur un plan qui a longtemps vu le Jazz, deuxième meilleure défense pendant les 32 premiers matchs, exceller. Sur leurs huit dernières sorties, Gobert et les siens ont chuté à la... 23eme place. Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes. Et qui ne demandent qu'à être relégués aux oubliettes par « Gobzilla » et sa bande.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.