NBA : Une légende des Celtics disparaît 

NBA : Une légende des Celtics disparaît ©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le samedi 26 décembre 2020 à 09h54

Les Celtics et ont rendu hommage à leur ancien joueur et entraîneur KC Jones, vainqueur de huit titres en tant que joueur et de douze au total, qui s'est éteint à l'âge de 88 ans. 

 

Ce n'est pas si souvent qu'une légende des Celtics est honorée à Los Angeles. Avant la victoire des Lakers face aux Mavericks vendredi (138-115), une minute de silence a été observée en hommage à l'ancien meneur de Boston KC Jones, décédé à l'âge de 88 ans. Il aura remporté huit titres de champion en tant que joueur (1959-1966) et deux en tant qu'entraîneur de la franchise du Massachussets (1984-1986). Ce Hall of Famer avait également sacré à deux reprises lorsqu'il était assistant-coach, d'abord avec les Lakers (1972) puis avec les Celtics (1981). "La famille Celtics pleure la perte de K.C. Jones alors que nous célébrons sa carrière et sa vie remarquables. Il a démontré que l'on pouvait être à la fois un concurrent féroce et un gentleman dans tous les sens du terme", ont annoncé les Celtics en marge de leur défaite face aux Nets (95-123). 

"La façon dont il était vénéré par les joueurs avec lesquels il a joué, par les gens avec lesquels il travaillait, par les joueurs qui ont joué pour lui, faisait de lui quelqu'un de spécial", a ajouté Brad Stevens, le coach de Boston. Celui qui est l'un des joueurs les plus titrés de l'histoire de la NBA derrière ses coéquipiers Bill Russell (11 titres) et Sam Jones (10), a aussi été sacré en NCAA avec l'Université de San Francisco (1955 et 1956) et gagné le titre olympique à Melbourne, en 1956. Un triptyque que seuls huit joueurs ont accompli dans l'histoire, dont Bill Russell, Michael Jordan, Magic Johnson ou encore Anthony Davis. Son numéro 25 avait été retiré par les Celtics, où il a notamment entraîné Rick Carlisle, qui a rappelé à quel point il savait faire preuve de compassion. "C'était quelqu'un qui se souciait toujours des joueurs qu'il entraînait. Un être humain vraiment très spécial", a ainsi confié le coach de Dallas. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.