NBA : Trois coachs prennent la porte

NBA : Trois coachs prennent la porte©Media365
A lire aussi

Gabriel Vanhoutte, publié le vendredi 12 avril 2019 à 14h06

Au terme de la saison régulière jeudi, Dave Joerger, Larry Drew et J.B Bickerstaff, entraîneurs de Sacramento, Cleveland et Memphis ont été limogés, leurs équipes n'ayant atteints les play-offs.

A peine la saison régulière terminée, ce jeudi, que la valse des entraîneurs a déjà pleinement commencé outre-Atlantique. En première lignes, certains entraîneurs principaux ont fait les frais des non-qualifications pour les playoffs. Jeudi, c'est donc Dave Joerger et J.B Bickerstaff, respectivement à la tête de Sacramento et de Memphis qui ont été limogés par leur franchise. Une voie qu'a également suivi Cleveland en renvoyant Larry Drew ce vendredi, après une saison cataclysmique dans l'Ohio. Des décisions plus ou moins surprenantes, pour trois franchises qui auront connues des trajectoires différentes

Sacramento balaie... aux portes des playoffs

Véritable surprise des premières mesures de la valse des entraîneurs à l'œuvre depuis jeudi, Dave Joerger a donc été remercié de son poste en Californie. Pourtant, l'entraîneur principal des Kings avait permis à sa franchise de réaliser sa meilleure saison régulière depuis 2005/2006, avec une neuvième place inédite depuis 13 ans, pour un bilan de 39 victoires et 43 défaites. Mais longtemps imaginés comme potentiel repreneur d'une place pour les playoffs, dans un duel à trois avec les deux franchises de Los Angeles, les joueurs de Joerger ont finalement levé le pied en fin de saison pour finalement terminer aux portes du graal. Une déception inattendue donc, pour une franchise, qui n'était pas programmée à monter si haut dès cette saison.

Mais c'est en dehors des parquets que résideraient la réelle raison du changement. Car Vlade Divac, manager général des Kings, n'entretenait pas d'excellentes relation avec son entraîneur, avance The Athletic, notamment quant à la gestion des cas Bagley, Giles et Buddy Hield. Et Divac a donc décidé d'employer les grands moyens en renvoyant son entraîneur principal, son assistant GM Brian Williams, et même le chef des relations presse, Chris Clark, en poste depuis 20 ans. Aux portes des playoffs, Divac a donc opté pour le changement radical, un pari pour le moins osé après un exercice convaincant.

Memphis, dans la brume

Pendant ce temps, le brouillard s'est emparé du Tennessee et plus particulièrement du FedEx Forum. Le General Manager Chris Wallace avait dans un premier temps annoncé que J.B Bickerstaff resterait sur le banc des Grizzlies l'an prochain. Mais, à la suite de la promotion de Jason Wexler en tant que nouveau président de la franchise, le GM a été rétrogradé à un poste au département scouting, et Bickerstaff a été quant à lui remercié. Le coach, qui était sur la sellette après un nouvel exercice raté, affichait un bilan assez défavorable, avec 48 victoires pour 97 défaites depuis sa prise de pouvoir fin novembre 2017.

Larry Drew, le miracle n'a pas eu lieu

Un an après le départ du Roi LeBron, les Cavs ont toujours la gueule de bois. Au terme d'un exercice catastrophique, conclu à l'avant-dernier rang de la conférence est avec 10 défaites consécutives, Larry Drew a logiquement été remercié de son poste d'entraîneur. Nommé en pompier, après le départ de Tyronn Lue (Six matchs, six défaites en début de saison), l'ancien assistant n'aura jamais pris la mesure de son nouveau poste, plombé par des blessures (Kevin Love notamment) et un après-LeBron plus que turbulent dans l'Ohio. Avec un bilan de 19 victoires pour 56 défaites, il n'a pas été conservé pour la suite de l'opération reconstruction à Cleveland par son GM Koby Altman. Seul véritable héritage laissé par Drew sur le banc de la Quicken Loans Arena, avec un bon ranking dans la course au tanking, avec quasiment 15% d'obtenir le premier choix à la draft du 14 mai.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.