NBA : Toronto décroche son premier titre de champion !

NBA : Toronto décroche son premier titre de champion !©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le vendredi 14 juin 2019 à 08h26

A l'issue d'un match 6 encore complètement dingue et remporté par les Raptors (114-110) sur le parquet du double vainqueur sortant Golden State, Toronto a remporté jeudi soir le premier titre de champion de son histoire, le premier également pour une franchise canadienne. Kawhi Leonard, 22 points, 6 rebonds, 3 passes, termine MVP des finales, cinq ans après l'avoir déjà été avec San Antonio.

Historique ! Toronto a décroché jeudi le premier titre de champion de son histoire, le premier également pour le Canada, qui n'avait encore jamais eu la joie de voir l'une de ses franchises soulever le trophée Larry O'Brien. Comme un symbole de cette passation de pouvoir entre les Raptors et le double tenant Golden State, c'est sur le parquet des Warriors, de surcroît pour le dernier match disputé à l'Oracle Arena, que Kawhi Leonard, élu MVP des finales (29 points et 10 rebonds de moyenne sur la série), Kyle Lowry, éblouissant, et ses coéquipiers sont allés obtenir cette quatrième victoire (114-110) synonyme de décollage immédiat pour le septième ciel. Auteur d'un carton plein (trois matchs, trois victoires) sur le parquet de Golden State lors de cette série qui se sera donc terminée sur cinq succès consécutifs à l'extérieur (ce qui n'était encore jamais arrivé), Toronto est pourtant passé par tous les sentiments une fois de plus, jeudi soir lors d'un match 6 au dénouement encore complètement dingue, avec ce tir manqué de Stephen Curry à 111-110 pour les Raptors qui aurait pu tout relancer. Mais le héros des deux dernières finales - 21 points, 7 passes, 3 rebonds jeudi - a manqué la cible (3 sur 11 dans la soirée sur les shoots de loin), son équipe n'a eu d'autre choix que de faire faute (les locaux ont bien demandé un temps mort, mais ils les avaient déjà tous utilisés) et le costume de héros, c'est finalement Kawhi Leonard (22 points, 6 rebonds, 3 passes), comme un symbole, qui l'a finalement endossé en ne tremblant sur aucun des trois lancers qu'il a eu à tirer dans ces derniers instants ayant permis aux Canadiens d'écrire leur plus beau chapitre. Un peu plus tôt, la balance penchait plutôt en faveur d'une troisième victoire du Golden State d'Andre Iguodala (22 points) et d'un match 7. Porté par un Klay Thompson de gala (30 points, 8 sur 12 aux tirs, 4 sur 6 de loin), Golden State, en retard à la pause (60-57), avait en effet profité de sa traditionnelle réaction dans le troisième quart-temps, remporté 31-26 par les Dubs, pour repasser devant les Raptors alors que se profilait la fin de cette troisième période.

Le sort s'acharne sur Golden State, Curry rate le tir de la gagne...

Malheureusement pour les hommes de Steve Kerr, déjà privés de Kevin Durant et décidément pas épargnés dans ces play-offs, Thompson, homme du match côté Warriors jusqu'alors, allait lui aussi être victime de la malédiction. Monté au dunk devant Danny Green, le« Splash Brother » se réceptionnait mal, son genou gauche tournait (verdict sans appel : déchirure du ligament croisé antérieur) et son équipe se retrouvait contrainte de composer de nouveau sans l'un de ses leaders. Thompson est bien revenu pour tirer ses deux lancers, mais il est ressorti très vite du terrain pour y revenir sur... des béquilles. Sans Thompson et en dépit de ce sort venu encore s'acharner sur les hommes d'Oakland, Golden State ne perdait pas pied. Les Warriors continuaient même de faire la course en tête avant que Fred Van Vleet (22 points), sur deux shoots de loin de suite (5 sur 11 derrière la ligne jeudi), n'inverse la situation pour les Raptors et un Pascal Siakam encore monstrueux (26 points à 10 sur 17), 10 rebonds, 3 passes). Poussée par une Oracle Arena en ébullition pour sa dernière sortie, Curry et les siens reprenaient tout de suite des couleurs, grâce notamment à un dunk de Shaun Livingston, mais leur avance était de courte durée une nouvelle fois. Dans le sillage d'un Kyle Lowry en état de grâce toute la soirée (26 points à 9 sur 16 aux tirs, 4 sur 7 à trois points, 10 passes, 7 rebonds) et probablement très remonté après ce match 5 qui l'avait vu se faire contrer au buzzer, Toronto prenait même le large pour la première fois dans ce match 6. Pas de quoi décourager pour autant les Warriors, au bord du gouffre mais pas encore morts au moment où Draymond Green (11 points, 13 passes, 19 rebonds) et DeMarcus Cousins (12 points, 5 rebonds, 2 passes en sortie de banc) ramenaient le vainqueur des deux dernières éditions à une longueur seulement. A 18 secondes de la fin, ce même écart d'un point séparait encore les deux équipes. Vous connaissez la suite : Curry envoyait son shoot longue distance sur le cercle, Leonard inscrivait trois lancers de suite et faisait chavirer Toronto et le Canada tout entier. Les « We the North ! » (« Nous sommes le Nord ! »), le slogan officiel des nouveaux champions, n'ont pas fini de résonner.




BASKET - NBA / PLAY-OFFS (PROGRAMME EN HEURE FRANCAISE)

Finales

Toronto (2eme de la Conférence Est) - Golden State (1er de la Conférence Ouest) : 4-2 >>> TORONTO CHAMPION
Match 1 - Toronto - Golden State : 118-109
Match 2 - Toronto - Golden State : 104-109
Match 3 - Golden State - Toronto : 109-123
Match 4 - Golden State - Toronto : 92-105
Match 5 - Toronto - Golden State : 105-106
Match 6 - Golden State - Toronto : 110-114

Vos réactions doivent respecter nos CGU.