NBA : Smart prive Gobert d'un quatrième titre de meilleur défenseur

NBA : Smart prive Gobert d'un quatrième titre de meilleur défenseur©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 19 avril 2022 à 08h55

Rudy Gobert (29 ans) devra patienter avant de décrocher un quatrième titre de meilleur défenseur. Le pivot du Jazz faisait partie des nommés mais c'est le meneur de Boston Marcus Smart qui a été nommé lundi. Le Français, également devancé par Mikal Bridges, termine troisième.


Pas de quadruplé pour Rudy Gobert. Couronné en 2018, 2019 et 2021 (Giannis Antetokounmpo avait reçu le trophée en 2020 lors de la saison qui s'était disputée dans la bulle d'Orlando), le pivot français de 29 ans devra patienter avant de peut-être recevoir un jour un quatrième titre de meilleur défenseur de l'année et de rejoindre ainsi dans le cercle très fermé des joueurs quatre fois récompensés Dikembe Mutombo et Ben Wallace. Marcus Smart a en effet empêché le natif de Saint-Quentin d'inscrire pour la quatrième fois son nom au palmarès du classement. Gobert, grand favori, d'autant qu'il avait terminé meilleur rebondeur (14,7 prises par match) et figurait de nouveau sur le podium au niveau des contres (troisième contreur, avec 2,1 contres par match), faisait pourtant (et logiquement) partie des trois finalistes retenus. Lors d'une soirée décidément noire pour l'ancien joueur de Cholet, battu par Dallas avec Utah sur le parquet des Mavericks dans le match 2 de la série entre les deux équipes, les cent journalistes du monde entier appelés à voter ont finalement décidé que Smart méritait davantage le titre de "DPOY" (Defensive Player Of The Year) cette année que Gobert, qui nous avait avoué récemment espérer conserver son titre ("ce serait une fierté").

Gobert également devancé par Bridges



Avec 257 points, le meneur de Boston a devancé l'ailier des Phoenix Suns Mikal Bridges, deuxième avec 202 points, et le Frenchy du Jazz, seulement troisième avec 136 points. Smart, dont l'équipe dispute également ces play-offs de NBA qui ont débuté ce week-end, est le premier meneur depuis Gary Payton en 1996 (Payton portait alors les couleurs des Seattle SuperSonics) à être nommé meilleur défenseur de la saison. Boston, de son côté, attendait depuis 2008 et le succès du pivot des Celtics Kevin Garnett de remporter de nouveau le trophée. « Je suis vraiment soufflé. C'est un honneur incroyable ! Je suis juste heureux de recevoir ce trophée avec mes frères de l'équipe », a savouré Smart, connu notamment pour ses qualités de pressing incessant sur ses adversaires et sa capacité à intercepter des ballons.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.