NBA : Retour sur l'âge d'or des San Antonio Spurs

NBA : Retour sur l'âge d'or des San Antonio Spurs©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mardi 02 novembre 2021 à 10h45

Flottant dans les bas-fonds de la conférence Ouest en ce début de saison NBA, les Spurs de San Antonio ont perdu leur lustre d'antan. Retour sur l'âge d'or de la franchise texane au début des années 2000.



Avec seulement deux victoires engrangées en six rencontres, San Antonio flotte à la 12eme place de la conférence Ouest de la NBA en ce début de saison. Certes, on ne peut dresser de constat hâtif après seulement sept rencontres. Cependant, il est évident que les Spurs ont perdu de leur superbe. Ce géant du basket sombre dans les abysses du classement et l'effectif actuel ne possède plus aucun joueur prétendant à un statut de All Star. En cédant DeMar DeRozan aux Chicago Bulls au mois d'août dernier, la franchise entraînée par Gregg Popovich a perdu son élément le plus bankable et sa plus grande star. En contrepartie, les Texans ont récupéré Thaddeus Young qui fera office de vétéran au sein d'un effectif particulièrement jeune et inexpérimenté. C'est Dejounte Murray (25 ans) qui a endossé le rôle de "franchise player" et il le fait plutôt bien dans cette entame d'exercice, rendant régulièrement plus de 20 points en fin de match. Mais le meneur est souvent bien trop seul à surnager.

Qu'elle semble loin l'époque où le "Big Three" de San Antonio dominait la ligue nord-américaine. Dans les années 2000, le trio composé de Tim Duncan, Manu Ginobili et Tony Parker a raflé trois titres entre 2003 et 2007. L'âge d'or des Spurs en NBA. Une période durant laquelle les Noir et Blanc inspiraient le respect et faisaient figure de référence alors que quelques années auparavant, la franchise possédait un palmarès encore vierge. Le premier des cinq trophées glanés par San Antonio est arrivé en 1999, tel un déclic préparateur pour les années prospères qui ont suivi. Ce premier sacre, tout autant que les quatre suivants, portent le sceau de Gregg Popovich, l'entraîneur qui a pris les rênes de l'équipe en 1996. Son premier coup de maître fut le recrutement de l'ailier fort Tim Duncan, lors de la draft 1997. Mais aussi réussir à le faire jouer avec la légende David Robinson. Le coach a alors façonné un duo de "big men" redoutable dans la raquette surnommé alors les "Twin Towers." Observant aux premières loges à l'éclosion d'un futur joueurs extraordinaire, "l'Amiral" a accepté de mettre son égo de côté et de partager le leadership afin de décrocher un titre de champion NBA manquant à son immense carrière face aux New York Knicks.

Cinq années exceptionnelles de 2003 à 2007

Par la suite, Gregg Popovich a enregistré les arrivées de Manu Ginobili et Tony Parker en 2002. Les deux hommes qui ont fait basculer San Antonio du côté de l'excellence. Réunis autour de Tim Duncan, ils forment le "Big Three" le plus redouté des Etats-Unis durant plus de dix années. Ils décrochent leur première bague ensemble en 2003 face aux Nets de Brooklyn emmenés par Jason Kidd (4-2). Deux ans plus tard, ils récidivent face aux Pistons de Detroit, champions en titre (4-3). N'appréciant que les années impaires visiblement, ils se réapproprient le titre suprême en 2007, balayant 4-0 les Cavaliers de Cleveland de LeBron James. Suite à ce 3eme titre de champion NBA en l'espace de cinq ans, les Spurs ont dû attendre huit ans avant de revenir en finale. Et pour la première fois sous l'ère Popovich, les Texans s'inclinent en finale contre le Heat de Miami (4-3). LeBron James a pris sa revanche après le traumatisme de 2007 et son "Big Three" à lui, également nommé les "Three Amigos" en Floride et formé par Dwyane Wade et Chris Bosh, a pris l'ascendant. Pour cette année seulement.

La saison suivante offre un "remake" de cette finale haletante. En revanche, plus déterminés, assoiffés de victoire et portés par l'émergence de Kawhi Leonard, les Spurs matent Miami (4-1) et s'adjugent leur 5eme titre NBA face aux "Three Amigos." Un succès à la résonnance du chant du cygne. Depuis cette date, San Antonio n'a plus jamais atteint ce stade de la compétition. Ce "Big Three" qui a fait les beaux jours de la franchise est retiré des parquets mais a marqué à jamais l'histoire de la NBA. Manu Ginobili a mis fin à sa carrière en 2018 après 16 saisons de bons et loyaux services, auréolées en outre des titres de champion de deux sélections au All Star Game. Un bonheur également partagé à six reprises par Tony Parker qui avait pour sa part achevé sa carrière en 2019 après une dernière saison aux Charlotte Hornets. Deux palmarès immenses qui ont logiquement convaincu les Spurs de retirer leurs maillots pour les suspendre symboliquement au plafond de l'AT&T Center. Les numéros 21 de l'Argentin et le 9 du Français ne seront (probablement) plus jamais attribués à un quelconque joueur de la franchise.

Tim Duncan, un monument historique

Cependant, Tim Duncan a encore davantage marqué l'histoire de son sport. Avec 26 496 points inscrits en carrière, le natif des Iles Vierges est le 6eme meilleur marqueur de l'histoire de la NBA. Sa riche carrière a démarré fort avec un titre de "rookie" de l'année en 1998. Dès sa seconde saison, il s'est octroyé sa première bague de champion et a été désigné MVP des Finales. Un honneur auquel il a également eu droit en 2003 et en 2005. Il a aussi terminé MVP de saison régulière à deux reprises en 2002 et en 2013. Et enfin, il détient le record de participations au All Star Game avec 15 apparitions sous le maillot de la conférence Ouest. Un monument ! Tellement grand qu'il est entré définitivement dans la légende, au Hall of Fame, cette année en compagnie de Kevin Garnett et de Kobe Bryant. Deux autres légendes du basket.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.