NBA : Pour Abdul-Jabbar, LeBron James a "complètement tort"

NBA : Pour Abdul-Jabbar, LeBron James a "complètement tort"©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 06 octobre 2021 à 22h36

Alors que LeBron James n'a pas voulu encourager les autres joueurs ou la population à se faire vacciner contre le Covid-19, l'illustre Karim Abdul-Jabbar a exprimé son désaccord avec la star des Lakers.



La vaccination contre le Covid-19 agite décidément beaucoup la NBA. Alors que Kyrie Irving, le meneur des Brooklyn Nets qui ne peut ni s'entraîner ni jouer à New York, refuse de se faire vacciner et pourrait perdre gros, LeBron James, son ancien coéquipier chez les Cavaliers, fait lui aussi réagir sur le sujet. S'il a bien été vacciné, le joueur star des Lakers a reconnu qu'il avait été "très sceptique" vis-à-vis de la vaccination, et que ce n'était "pas (son) travail" d'encourager les autres joueurs et même la population à franchir le pas : "Il s'agit du bien-être des gens. Je ne pense pas que je devrais me mêler de ce que les gens font pour leur corps. C'est comme si je disais qu'untel devrait prendre ce travail ou pas". Des déclarations qui lui ont valu les critiques de l'illustre Karim Abdul-Jabbar.

"Le fait d'avoir tort pourrait se révéler mortel"

Aujourd'hui âgé de 74 ans, l'ancien pivot des Bucks et des Lakers, considéré comme l'un des plus grands joueurs de l'histoire, a écrit un long texte pour exprimer son désaccord avec la position de « King James » et celle de Draymond Green, sensiblement similaire. "Je suis un grand fan de LeBron James, que ce soit en tant que l'un des plus grands basketteurs de l'histoire ou parce qu'il œuvre dans l'humanitaire et se soucie des injustices sociales. J'ai vanté ses mérites à de nombreuses reprises par le passé et je le referai sans nul doute à nouveau. Je l'admire et j'ai de l'affection pour lui. Mais cette fois-ci, il a complètement tort. Et le fait d'avoir tort pourrait se révéler mortel, surtout dans la communauté noire, écrit-il. À première vue, on pourrait croire que que Draymond et LeBron défendent l'idéal américain de la liberté de choix pour chacun. Mais ils ne proposent aucun argument pour étayer leurs propos, et ne disent pas non plus à quel moment le choix d'un individu devient préjudiciable à la communauté. Ceux qui ne sont pas vaccinés pourraient ne jamais tomber malades ou souffrent de symptômes bénins, mais ils transmettent toujours, sans le savoir, la maladie à d'autres, et certains en meurent. Et alors qu'on met à l'honneur les non-vaccinés, les cas de COVID augmentent de manière alarmante chez les jeunes enfants", poursuit ce militant de longue date des droits civiques. La NBA a d'ailleurs créé cette année le "Prix Kareem Abdul-Jabbar", qui récompense le joueur le plus impliqué dans la lutte pour la justice sociale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.