NBA : Phoenix en play-offs, une première depuis onze ans

NBA : Phoenix en play-offs, une première depuis onze ans©Media365

Romain Fiore, Media365, publié le jeudi 29 avril 2021 à 13h15

Onze ans après, Phoenix est de retour en play-offs. Les Suns n'avaient plus connu la phase finale depuis 2010 et la fin de l'ère Steve Nash. A 35 ans, Chris Paul, encore monstrueux contre les Clippers mercredi, est pour beaucoup dans cette renaissance également marquée de l'empreinte de Devin Booker.


Qu'elle semblait loin l'époque où les Suns, conduits par Steve Nash, Amar'e Stoudemire et Grant Hill finissaient troisièmes de la Conférence ouest, uniquement éliminés en finale de conférence par les Lakers de Kobe Bryant. Tout bascule à l'été 2010 quand Stoudemire, alors agent libre, rejoint les Knicks, entraînant deux ans plus tard le transfert de la superstar de l'équipe, Steve Nash. Le meneur canadien pose ses valises chez les Los Angeles Lakers, marquant un tournant dans l'histoire de la franchise et annonçant la promesse d'une reconstruction. Après une série de mauvais choix de draft et de blessure de leurs joueurs majeurs, et en premier lieu Eric Bledsoe, les Suns n'arrivent plus à retrouver les play-offs et doivent attendre jusqu'en 2015 pour se retrouver un leader. Devin Booker, drafté à la 13eme place en 2015, sera celui-ci. Le rookie a tout juste 18 ans mais une personnalité déjà prête pour le très haut niveau. Entouré de Bledsoe, Tyson Chandler et Brandon Knight, Booker apprend très vite et s'impose rapidement comme un titulaire. Il prouve d'ailleurs qu'il peut devenir un gros scoreur en inscrivant 70 points face aux Celtics le 24 mars 2017, une première en NBA depuis les 81 points de Kobe Bryant en 2006.

Dans la bulle d'Orlando, les Suns créent la sensation

Les défaites s'enchaînent pourtant pour Phoenix, au point de décrocher le 1er choix de la draft en 2018. En manque de pivot, les Suns décident de parier sur DeAndre Ayton ainsi que Mikal Bridges pour jouer les locomotives aux côtés de Booker. Interviennent alors la pandémie et la bulle sanitaire mise en place par la NBA à l'été 2020. Phoenix, avec Booker en maître du jeu, les expérimentés Bridges et Ayton, la gâchette Oubre, très bon à 3 points, et Ricky Rubio à la mène, débarque sans complexe dans la bulle. En Floride, ils deviennent la seule équipe invaincue, avec 8 victoires en autant de matchs joués. Les Suns créent même le buzz, avec ce trois points mémorable de Booker à l'ultime seconde lors du match face aux Clippers. Depuis l'ère Steve Nash, la franchise n'avait plus connu une telle série.


Et Paul est arrivé... 

Relancés sur des bases solides les Suns recrutent intelligemment durant l'intersaison avec le renfort de Jae Crowder, transfuge de Miami, mais surtout avec l'arrivée de Chris Paul. Le meneur All Star propulse Phoenix dans une autre dimension et fait des Suns une véritable machine à gagner (44 succès en 62 matches, pour plus de 70% de victoires, une première depuis 2007.) Aujourd'hui solidement installé en seconde position et officiellement qualifié depuis mercredi et ce succès contre les Clippers marqué par la nouvelle prestation XXL de « CP3 » pour les play-offs. Le dauphin du Jazz à l'Ouest, porté par Devin Booker et Chris Paul, va maintenant se frotter aux équipes expérimentés de la conférence, et ainsi espérer jouer les finales NBA pour la première fois depuis 1993 (défaite contre les Chicago Bulls de Michael Jordan). Paul, bientôt 36 ans, lui, n'en a encore jamais jouées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.