NBA : Parker, "les larmes aux yeux" à cause de Popovich, appelait Henry

NBA : Parker, "les larmes aux yeux" à cause de Popovich, appelait Henry©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le samedi 09 janvier 2021 à 19h32

Thierry Henry a rassuré Tony Parker, il y a près de 20 ans, quand le Français démarrait sa carrière NBA chez les Spurs et se demandait si le comportement extrême de son coach Gregg Popovich était normal et acceptable.



Tony Parker, en promotion du film The Final Shot qui lui est consacré (et est diffusé depuis mercredi sur Netflix), est revenu plus en profondeur pour France 5 sur sa relation particulière avec Gregg Popovich, son coach historique à la tête des San Antonio Spurs : "J'avais les larmes aux yeux, ce n'était pas facile. Il a dépassé les limites plein de fois. Dans ses insultes, comment il me parlait, il m'a même touché physiquement... A 19-20 ans, ce n'est pas facile d'avoir un coach aussi sévère, il faut être fort mentalement." Le quadruple champion NBA affiche tout de même un large sourire, comme une reconnaissance inévitable. "TP" confie avoir demandé conseil, à ce moment de sa carrière (lors de sa première saison en 2001-2002, donc), à un certain Thierry Henry.


"Il a joué un peu ce rôle de grand frère, il a six ans de plus que moi et il avait déjà connu la réussite, il était champion du monde... Je l'ai appelé pas mal de fois. Il me disait toujours que si le coach faisait ça, c'est qu'il m'aimait. Il était un peu sur le fil, mais c'était sa façon de faire. Il a grandi comme ça, il ne connaît que ça. Il savait aussi que je pouvais y arriver et absorber tout ça. On m'avait fait remplir des tests pour le mental, plein de questionnaires. Parfois, je me demandais s'il agissait par rapport à mes réponses (sourire)..." Pour le meilleur basketteur français de l'histoire, "la nouvelle génération fait un peu rigoler" : "Les coachs marchent sur des oeufs, il faut faire attention avec les stars, qui ont beaucoup de pouvoir de nos jours... A l'époque, tu respectais le coach et la hiérarchie."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.