NBA - Oklahoma City : Westbrook " s'en fout " des critiques

NBA - Oklahoma City : Westbrook " s'en fout " des critiques©Media365
A lire aussi

Gabriel Vanhoutte, publié le vendredi 26 avril 2019 à 10h56

Battu sèchement par les Blazers (4-1) au premier tour des play-offs, OKC n'y arrive plus depuis 3 ans. Dans son duel contre Damian Lillard, en feu et héros du match 5, Russell Westbrook s'est incliné dans les grandes largeurs, mais ne veut pas prêter attention aux critiques qui s'abattent sur lui.

« Je m'en fous de ce qu'on dit de moi » assure Russell Westbrook, mettant un point final sur une saison encore décevante pour Oklahoma City, éliminé mercredi des play-offs par des Blazers (4-1 sur la série) portés par un Damian Lillard légendaire, auteur de 50 points et d'un buzzer beater pour parachever son œuvre dans le match 5. Franchise player du Thunder, « RussWest » a vu les critiques s'abattre sur lui, malgré une saison aux lignes de statistiques affolantes en triple double, sa troisième consécutive dans le genre. Des critiques que le meneur d'OKC n'a guère acceptées, et balayées du revers de la main en conférence de presse de fin de saison ce jeudi.

Russell Westbrook : « Je n'ai pas de problème avec qui je suis »

Devant la presse, Westbrook a mis de côté les reproches qui lui sont adressés : « Si vous voulez déterminer ma carrière et ce que j'ai fait sur deux ou trois matchs, allez-y (...) Je vais me lever le matin, avec mes trois magnifiques enfants, et je vais sourire, être heureux et profiter de la vie. » Car le meneur du Thunder l'assure, il n'a plus rien à prouver. « Je sais qui je suis, je sais ce que je suis capable de faire. Je connais mes capacités. Je sais ce que j'ai fait (...) Je n'ai pas de problème avec qui je suis » explique-t-il.

Auteur d'une nouvelle saison régulière XXL sur le plan personnel, avec une moyenne en triple double, Westbrook est passé à côté de sa série contre Portland, avec une adresse en berne à 36%. Mais là encore, le n°0 de l'Oklahoma ne s'inquiète pas et digère par les critiques, toujours existantes à son encontre. « Avant, on disait que je monopolisais le ballon, mais maintenant que je suis depuis trois saisons le meilleur passeur de la NBA, on n'en parle plus du tout et on me vise sur ma réussite au tir. » Avant de conclure de manière plus générale : « Quand tu en fais beaucoup, les gens essaient de te rabaisser et d'enlever ce que tu réalises. » Malgré une confiance inébranlable, le temps n'est plus au beau fixe du côté de l'Oklahoma : Kevin Durant n'a pas perdu une série depuis son départ d'OKC, Westbrook n'en a pas gagné une depuis le départ de KD.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.