NBA : Match historique pour Cousins

NBA : Match historique pour Cousins©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 23 janvier 2018 à 09h44

La nuit de NBA a été marquée par la prestation historique de DeMarcus Cousins (New Orleans), auteur d'un triple-double de mammouth comme celui que le légendaire Kareem Abdul-Jabbar avait signé en... 1972.

LE MATCH DE LA NUITPassés à deux reprises par la prolongation pour s'imposer, la semaine dernière, les Pelicans ont fait encore plus fort lundi. Pour venir à bout de Chicago à domicile (132-128), la Nouvelle-Orléans a en effet dû attendre cette fois deux prolongations. A cinq minutes de la fin du temps réglementaire, tout le monde ou presque dans les gradins du Smoothie King Center s'imaginait pourtant déjà quitter la salle peu de temps après sur une défaite d'Anthony Davis (34 points, 9 rebonds, 5 passes) et les siens. Portés par un Justin Holiday très motivé face à son frère Jrue, et par son redoutable tandem Mirotic-Portis, les Bulls possédaient en effet 17 points d'avance à ce moment de la partie, et il semblait impossible pour les Pelicans, sans même rêver à un renversement de situation, de recoller. Mais impossible n'est pas New Orleans, et un 21-2 les replaçait même aux commandes, avant que Justin Holiday n'envoie tout le monde en prolongation en réussissant deux de ses trois lancers-francs dans le money time. Cinq minutes en rab qui débutaient bien mal pour les Pelicans, qui perdaient rapidement Davis, auteur de sa sixième faute. Heureusement pour le public, DeMarcus Cousins, déjà énorme depuis le début de la partie, allait poursuivre son match de mammouth (44 points, 24 rebonds, 10 passes, 4 interceptions, 1 contre) et faire oublier la maladresse de Jrue Holiday (5 sur 17) à l'issue d'un deuxième overtime qui a vu le héros de la soirée, auteur d'une performance historique (on va y revenir), ajouter 7 points à son total stratosphérique. Après ce match fou, la Nouvelle-Orléans conserve sa sixième place à l'Ouest.LA PERF DE LA NUITHabituellement, cette chronique, via l'un des acteurs de la nuit, permet de mettre en avant un autre match que celui retenu par la rédaction comme le meilleur. Mais cette fois, on ne pouvait pas ne pas faire d'exception après la prestation colossale de DeMarcus Cousins face aux Bulls (44 points, 13 sur 29 aux tirs, 5 sur 11 à trois points, 24 rebonds, 10 passes, 4 interceptions, 1 contre en 52 minutes, pour une évaluation totale de 61 !). Le pivot des Pelicans au physique impressionnant (2,11 m, 122 kg) a livré l'un des plus beaux matchs de sa vie pour permettre aux Pelicans de décrocher un succès à l'arraché qui a longtemps semblé s'être envolé. Mais au-delà de remettre son équipe sur les bons rails après avoir compté en fin de match près de 20 points de retard, « Boogie », son surnom officiel, a surtout rivalisé le temps d'un match avec deux légendes de NBA Wilt Chamberlain et Kareem Abdul-Jabbar. Ce dernier était d'ailleurs le dernier à avoir réussi à compiler au moins 40 points, 20 rebonds et 10 passes dans le même match. Un triple-double gigantesque qui remontait à 1972, « KAJ » imitant alors un certain Wilt Chamberlain, habitué précédent de ce type de lignes de stats phénoménal. C'est dire à quel point Cousins a touché les sommets lundi soir.LE FLOP DE LA NUITBattu à Atlanta (104-90), Utah, dixième de la Conférence Est, a peut-être vu s'envoler lundi ses derniers espoirs de participer au play-offs. Le Jazz n'a pourtant pas démérité face aux Hawks. Mais, malheureusement pour Rudy Gobert et les siens, ils ont connu un trou d'air en fin de match qui leur a coûté très cher à l'arrivée. Encore à hauteur à la pause, la franchise chère au pivot français possédant la plus grande envergure de la ligue (2,92 m) allait s'écrouler complètement, avec une fin de troisième quart-temps pas fameuse et une ultime période totalement catastrophique de la part du Jazz, assommé en quinze minutes qui ont vu Utah accuser au plus fort de son naufrage un retard de 26 points. Même Gobert, excellent défensivement (10, dont 8 défensifs, 3 interceptions, 3 contres) mais très discret en attaque, n'a rien pu y faire.LE FRANÇAIS DE LA NUITMauvais concours de circonstances pour Timothé Luwawu-Cabarrot. Le soir où le jeune ailier français des Sixers a battu son record de la saison, avec 20 points (2 passes, 1 contre), son équipe, elle, s'est inclinée, sur le parquet des Memphis Grizzlies (105-101). Fête gâchée donc à l'arrivée pour le Cannois, qui n'a pas terminé bien loin de son record en NBA (24 points) pour l'un de ses premiers matchs de la saison comme titulaire. « TLC », deuxième meilleur marqueur de la partie derrière son coéquipier Dario Saric (22 points), a tout particulièrement brillé sur les shoots longue distance (6 sur 8 à trois points, 6 sur 9 aux tirs), entamant même la rencontre sur un cent pour cent derrière la ligne (3 sur 3). Bien mieux que ses stats dans ce domaine depuis la reprise (32%).LA DECLA DE LA NUIT« Oh Boogie, calme-toi mec ! T'as rendu une feuille de stats de malade ! » A sa manière, LeBron James n'a pas manqué de féliciter DeMarcus Cousins pour son match de dingue face aux Bulls.LE TOP 10 DE LA NUIT

NBA - SAISON REGULIERELundi 22 janvier 2018Charlotte Hornets - Sacramento Kings : 112-107>>> Stats de Nicolas Batum (CHA) : 35 minutes, 14 points (6 sur 13 aux tirs, dont 1 sur 5 à trois points), 6 rebonds, 3 passes, 2 ballons perdusAtlanta Hawks - Utah Jazz : 104-90>>> Stats de Rudy Gobert (UTA) : 28 minutes, 6 points (2 sur 6 aux tirs), 10 rebonds, 1 passe, 3 interceptions, 3 contres, 3 fautes, 3 ballons perdusMemphis Grizzlies - Philadelphia 76ers : 105-101>>> Stats de Timothé Luwawu-Cabarrot (PHI) : 30 minutes, 20 points (6 sur 9 aux tirs, dont 6 sur 8 à trois points), 2 passes, 1 contre, 3 ballons perdus, 4 fautesMilwaukee Bucks - Phoenix Suns : 109-105Houston Rockets - Miami Heat : 99-90New Orleans Pelicans - Chicago Bulls : 132-128 (a2p)Dallas Mavericks - Washington Wizards : 98-75>>> Stats de Ian Mahinmi (WAS) : 9 minutes, 4 points (2 sur 3 aux tirs), 2 rebonds, 4 fautesDenver Nuggets - Portland Trail Blazers : 104-101Los Angeles Clippers - Minnesota Timberwolves : 118-126

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU