NBA : Match de folie à Miami, James remporte son duel avec Antetokounmpo

NBA : Match de folie à Miami, James remporte son duel avec Antetokounmpo©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 20 mars 2018 à 08h30

Le septième de la Conférence Est face au dixième à l'Ouest. Sur le papier, ce Miami-Denver n'avait rien de vraiment emballant. Pourtant, il a donné lieu au match le plus spectaculaire de la saison, doublé d'un show complètement fou avec un score là aussi ahurissant (149-141).

A eux deux, le Heat , devenue lundi l'équipe ayant marqué le plus de points cette saison, et les Nuggets ont en effet pulvérisé tous les records, avec 290 points inscrits au total à l'issue de deux prolongations à couper le souffle et 38 paniers à trois points rentrés par les deux équipes. Excusez du peu. Héros de ce dénouement bouillant, James Johnson a fait vibrer une dernière fois l'American Airlines Arena lors de cette soirée qui restera dans les annales en enquillant dix points dans la dernière overtime, fatale à Denver et à un Nikola Jokic encore énorme (34 points, 14 rebonds). La cerise sur le gâteau pour les fans du Heat qui avaient eu la bonne idée de prendre un billet lundi soir pour ce match qu'il ne fallait pas manquer. Ils n'ont pas dû le regretter.

LE MVP DE LA NUIT

Le match dans le match promettait énormément, il n'a pas déçu. Le duel entre les deux monstres de NBA que sont LeBron James et Giannis Antetokounmpo a atteint les sommets attendus, avec une nouvelle prestation stratosphérique du « King », devenu lundi le troisième joueur le plus vieux de l'histoire à réaliser un triple-double à 40 points ou plus. Auteur précisément de 40 points, à 16 sur 29 aux tirs, 12 rebonds et 12 passes, le numéro 23 a rayonné sur cette partie qui a permis aux Cavs, vainqueurs 124-117, de conserver leur troisième place à l'Est. Antetokounmpo a pourtant tout donné pour tenter de faire chuter cette équipe de Cleveland que va abandonner temporairement son coach Tyronn Lue, victime d'ennuis de santé. Bien décidé à soutenir la comparaison avec la star d'en face, le « Greek Freak » a lui aussi livré un match énorme, ne passant pas très loin d'un triple-double (37 points, 11 rebonds, 5 passes). Déchaîné dans le money time (13 points dans les cinq dernières minutes), le petit prodige de Milwaukee a malheureusement perdu un ballon fatal à son équipe alors qu'elle avait la possession pour revenir à moins de dix points de son adversaire. Les Cavs et Kevin Love, de retour après près de deux mois d'absence, n'en demandaient pas tant.

LA PERF DE LA NUIT

Taper sur une bête blessée, c'est très facile et très lâche. Malheureusement, les adversaires de Golden State ces derniers temps n'ont pas d'autre choix que de se comporter en bourreau avec ces Warriors toujours privés de leurs trois All Stars Stephen Curry, Kevin Durant et Klay Thompson. Une liste à laquelle est même venue s'ajouter lundi un quatrième leader, en la personne de Draymond Green, sorti sur blessure en première mi-temps. Plus décimé que jamais, le champion en titre ne pouvait pas lutter face à San Antonio sur le parquet des Spurs. Pourtant, Quinn Cook (20 points) s'est encore démené comme un beau diable pour tenter de faire oublier les gros problèmes actuels d'effectif de Golden State. Jusqu'à la fin du troisième quart-temps, ça a marché. Mais LaMarcus Aldridge a estimé que la plaisanterie avait assez duré. Promu locomotive des Texans en l'absence de la vedette Kawhi Leonard, le nouveau chouchou des supporters des Spurs a achevé cette rencontre qu'il avait déjà commencée très fort en boulet de canon, avec 19 points marqués dans le seul quatrième quart-temps sur ses 33 de la soirée. En inscrivant onze points de suite dès l'entame de cette période, il a assommé ces Warriors (89-75), déjà groggy. Vainqueur de son quatrième match consécutif, San Antonio conserve la cinquième place à l'Ouest. Et dire qu'il y a quelques semaines, tout le monde s'inquiétait déjà de ne pas les retrouver en play-offs pour la première fois depuis 21 ans...

LE FRANÇAIS DE LA NUIT

Attendu au tournant après avoir battu son record de points en NBA (15), samedi contre Charlotte, Frank Ntilikina s'est montré plutôt discret, lundi lors du succès des Knicks au Madison Square Garden face à Chicago (110-92). En 24 minutes de jeu passées au total sur le parquet new yorkais, dont la plupart en fin de match, alors que le score était déjà acquis ou presque, l'ancien Strasbourgeois s'est contenté de 8 points, avec une adresse très moyenne aux tirs (3 sur 8, 2 sur 5 à trois points). Compilant également lors de cette partie, cinq passes, trois rebonds et une interception, Ntilikina, qui a perdu le ballon sur sa première action, en fin de première mi-temps, retiendra essentiellement de sa soirée de lundi la victoire de son équipe.LE TOP 10 DE LA NUIT

NBA - SAISON REGULIERE

Lundi 19 mars 2018

Cleveland Cavaliers - Milwaukee Bucks : 124-117

Philadelphia 76ers - Charlotte Hornets : 108-94

>>> Timothé Luwawu-Cabarrot (PHI) n'a pas été utilisé

>>> Nicolas Batum (CHA), blessé, n'a pas joué

Indiana Pacers - Los Angeles Lakers : 110-100

New York Knicks - Chicago Bulls : 110-92

>>> Stats de Frank Ntilikina (NYK) : 24 minutes, 8 points (3 sur 8 aux tirs, dont 2 sur 5 à trois points), 3 rebonds, 5 passes, 1 interception, 1 ballon perdu, 2 fautes

Miami Heat - Denver Nuggets : 149-141 (ap 2p)

Brooklyn Nets - Memphis Grizzlies : 118-115

San Antonio Spurs - Golden State Warriors : 89-75

>>> Stats de Tony Parker (SAN) : 13 minutes, 1 point (0 sur 2 aux tirs), 1 rebond, 2 passes, 2 fautes

>>> Stats de Joffrey Lauvergne (SAN) : 1 minute, 0 point (aucun tir)

Sacramento Kings - Detroit Pistons : 90-106

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.