NBA : Magic Johnson n'est plus le président des Lakers !

NBA : Magic Johnson n'est plus le président des Lakers !©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mercredi 10 avril 2019 à 10h00

En marge de la nouvelle défaite de son équipe, mardi soir au Staples Center face à Portland (104-101) pour la dernière sortie de la saison à domicile, Magic Johnson a démissionné à la surprise générale de ses fonctions de président des Los Angeles Lakers. Le quintuple champion NBA, qui a annoncé sa décision lors d'une conférence de presse sauvage, était en poste depuis février 2017.

Coup de théâtre mardi soir dans les couloirs du Staples Center avant la nouvelle défaite de la franchise de Los Angeles, à domicile contre Portland (104-101) pour la dernière sortie de la saison de l'équipe chère à LeBron James devant son public. Alors que le match s'apprêtait à débuter, Magic Johnson s'est présenté de lui-même devant la presse pour annoncer à la plus grande surprise de ses interlocuteurs qu'il venait de... démissionner de ses fonctions de président des Lakers. « J'ai décidé aujourd'hui de quitter mon poste de président (...) « C'est une décision difficile, et j'ai pleuré avant de venir, et je vais encore pleurer... », a lancé, extrêmement ému et les yeux très rougis, celui qui avait pris les rênes de la franchise de L.A il y a un peu plus de deux ans, en février 2017. Le quintuple champion de NBA avec les Lakers a ensuite répondu aux questions des médias, révélant notamment qu'il n'avait pas encore informé la propriétaire Jeanie Buss de sa décision. « Je ne pouvais pas supporter de le lui dire, elle est comme une soeur pour moi. Elle ne sait pas que je suis ici parce que si j'avais dû le faire, j'aurais été en larmes comme un enfant devant elle, comme je suis à deux doigts de l'être maintenant. C'est difficile quand on aime une franchise comme j'aime celle-ci... C'est difficile quand on aime quelqu'un comme Jeanie. Je ne veux pas la décevoir. » « C'est la bonne chose à faire », estime toutefois l'ancien meneur, qui ne supportait plus semble-t-il d'être « menotté ».

Johnson : « J'ai été menotté et je n'aime pas ça »



« Je suis quelqu'un de libre. Là, j'ai été menotté et je n'aime pas ça. » Visiblement, Magic Johnson ne s'est pas remis des amendes reçues pour « tampering » (la première de 50 000 dollars, la seconde de 500 000). En NBA, le règlement est en effet très strict et interdit formellement avec un quelconque représentant d'une franchise de communiquer de quelle manière que ce soit avec un joueur d'une autre franchise encore sous contrat. Ce que le champion olympique de Barcelone 1992 avec la Dream Team n'avait pas hésité à faire pour tenter d'attirer Giannis Antetokounmpo (Milwaukee) et Paul George (OKC) dans ses filets. Mais la situation s'était également représentée, avec cette fois impliqués Russell Westbrook (OKC) et Ben Simmons (Philadelphie). Pour Johnson, cela a fini par faire trop. « Je ne pouvais pas tweeter pour féliciter Russell Westbrook. On aurait dit que c'était du tampering et je n'aime pas ça ! Quand Ben Simmons a appelé, on a suivi le bon protocole, on voulait avoir l'accord de Philadelphie et de la NBA avant tout mais on m'a fait passer pour le méchant dans cette situation... J'ai aussi repensé à tous ces joueurs qui veulent que je sois leur mentor, que j'ai un rôle auprès d'eux et là, je ne pouvais même pas faire ça (...) J'étais plus heureux quand je n'étais pas président. Je veux retrouver le plaisir, et revenir celui que j'étais avant ce boulot. » Un sentiment d'être « menotté » qui fait dire au désormais ex-directeur des opérations basket des Lakers qu'il « (avait) plus de plaisir quand (il pouvait) être le grand frère et l'ambassadeur de la franchise. »

Johnson : « L'été prochain, un autre joueur star viendra  »



Conscient qu'il ne risque pas de sortir grandi après cette décision en dépit de la saison en tout point catastrophique des Lakers, incapables de se hisser en play-offs malgré le renfort de LeBron James (« J'espère que ce sera repris de la bonne manière », estime-t-il toutefois), Magic ne cache pas cependant qu'il se sent déjà soulagé d'un poids, quitte à laisser ses couleurs de coeur dans des draps encore plus sales qu'ils ne sont aujourd'hui. « J'ai enlevé un poids de mes épaules. J'ai pris la décision hier (lundi) et aujourd'hui, dans la voiture, je me sentais heureux en chemin vers ici (...) La draft n'est pas encore là et la période des free agents non plus, c'était le meilleur moment pour partir (...) On a fait la moitié du boulot en faisant venir LeBron James. L'été prochain avec un autre joueur star qui viendra et l'évolution des jeunes joueurs, l'équipe sera en situation de se battre pour des titres. » Probablement sans Luke Walton, qui devrait être débarqué selon toute vraisemblance une fois la saison (cauchemardesque) terminée. Une perspective qui a dû elle aussi peser dans la balance au moment pour Magic de rendre son tablier. « On aime Luke (Walton), et j'ai dû prendre une décision, et c'est difficile. Ma situation me va. Je suis heureux. Je veux faire ce que j'ai l'habitude de faire, et j'ai pesé le pour et le contre, et j'estime que c'est ce qu'il y a de mieux pour moi. » Rien n'aura décidément été épargné aux Lakers et à leurs fans cette saison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.