NBA : Le repos forcé, pas la tasse de thé de LeBron James

NBA : Le repos forcé, pas la tasse de thé de LeBron James©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER : publié le vendredi 27 mars 2020 à 10h52

A l'arrêt, tout comme l'ensemble de la NBA, depuis deux semaines, LeBron James a confié sa frustration face à cette pause inopinée dans la saison, qu'il souhaite voir aller à son terme.

LeBron James vit mal la situation dans laquelle se trouve la NBA. A l'arrêt depuis près de deux semaines et le test positif au Covid-19 de Rudy Gobert, le championnat nord-américain de basketball pourrait voir sa reprise retardée au vu d'une situation sanitaire toujours plus inquiétante outre-Atlantique. Un repos forcé que le « King » a confié ne pas bien vivre. « Ce que je n'aime pas entendre, c'est : 'Les gars se reposent maintenant' ou 'LeBron, il a 35 ans, il a tellement de minutes de minutes dans les jambes, maintenant il se repose', a déclaré le joueur des Los Angeles Lakers au podcast Road Trippin. C'est en fait le contraire pour moi, parce que mon corps, quand nous avons arrêté de jouer, me demandait : 'Qu'est-ce que tu fous ? Qu'est-ce qui se passe ? C'est le 13 mars, tu te prépares pour les play-offs, pourquoi tu t'arrêtes maintenant ?'. »


LeBron James ne veut pas une reprise directement en play-offs

Parmi les plans que la NBA pourrait échafauder pour reprendre et conclure la saison 2019-2020, c'est décréter que la saison régulière a pris fin lors de l'interruption liée au Covid-19 et lancer immédiatement les play-offs. Mais c'est quelque chose dont LeBron James ne veut pas entendre parler. « Il ne faut pas aller directement en play-offs. Cela discréditerait les équipes qui ont lutté depuis 60 matchs dans cet objectif, a déclaré l'ancien joueur des Cleveland Cavaliers. Un camp d'entraînement de dix jours à quinze jours, et une fin de saison régulière raccourcie à cinq ou dix matchs suffiraient à être prêts pour les play-offs. » Ce qui est certain, et sa position n'a pas bougé d'un iota sur la question, c'est qu'une reprise à huis clos n'est pas envisageable à ses yeux : « Que vaut le sport sans fans ? Il n'y a pas d'excitation, pas de pleurs, pas de joie... ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.