NBA : Le message d'adieu poignant de Lillard à Portland

NBA : Le message d'adieu poignant de Lillard à Portland©panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le vendredi 29 septembre 2023 à 10h55

Transféré mercredi à Milwaukee, onze ans après son arrivée à Portland, Damian Lillard a écrit une longue lettre d'adieu à "Rip City", le surnom de la ville de l'Oregon, où il espère que les fans lui pardonneront son départ.


Il a longtemps clamé qu'il resterait toute sa carrière à Portland pour aller décrocher un titre NBA. Mais Damian Lillard a dû se résoudre à demander son départ, voyant bien, à 33 ans, que ce n'est pas avec les Blazers qu'il irait décrocher une bague. Alors qu'il rêvait que la franchise de l'Oregon l'envoie à Miami cet été, c'est finalement à Milwaukee qu'il a atterri ce mercredi. Damian Lillard fera équipe avec Giannis Antetokounmpo et non pas avec Jimmy Butler, pour tenter d'assouvir son rêve de titre de champion (du monde ?) et il n'y perd peut-être pas au change. Jeudi, le célèbre numéro 0 a publié un très long message d'adieu à la ville de Portland, qui l'a accueilli en 2012 lorsqu'il a été drafté en sixième position. Une ville qui l'a vu devenir rookie de l'année en 2013, être sélectionné sept fois au All Star Game et disputer la finale de la Conférence Ouest en 2019, perdue 4-0 contre Golden State. Morceaux choisis.

Lillard : "J'espère qu'il y aura un jour où nous pourrons nous remémorer les grands moments"

"Chère Rip City, je veux commencer par dire que ce n'est pas un "au revoir", c'est un "à plus tard". Mes paroles sont toujours venues du cœur quand il s'agit de toi, Rip City. Je vous considère comme ma maison ainsi que beaucoup de membres de ma famille et cela ne changera pas. J'ai construit toute ma vie d'adulte ici et je me suis fait tellement d'amis que je n'oublierai jamais. Les moments sur le terrain de basket, aussi formidables soient-ils, ne sont même pas comparables à l'expérience que j'ai vécue avec vous tous. La façon dont tu m'as embrassé dès le premier jour ne m'a donné d'autre choix que de te rendre la pareille mille fois et je ne le regrette pas du tout. Je dois admettre que cela me rend triste de voir certaines personnes apparaître comme mon opposition après que j'ai demandé à être transféré, sans connaître les faits, car je suis vraiment l'un d'entre vous. J'espère qu'il y aura un jour où nous pourrons nous réunir et nous remémorer les grands moments car nous ne les reverrons plus - du moins pas tels qu'ils étaient. (...) Maintenant, je suis sur le point de franchir la porte, une porte dont j'ai toujours prié pour qu'elle mène à la retraite - pas à une autre équipe. Je repars avec rien d'autre que de l'amour pour les fans et cette ville. Cela ne changera jamais. (...) Alors que ce chapitre de ma vie se termine, je regarde en arrière et je réalise à quel point c'était spécial. Même en ce moment, je me sens triste que nous n'ayons jamais accompli ce que je voulais tant. Je ne pleure pas beaucoup, mais je sais que mon amour pour toi est réel parce que je suis certainement en train de verser quelques larmes en ce moment. (...) Le spectacle à Rip City doit continuer avec ou sans moi. Je crois qu'un jour viendra où je remettrai un uniforme des Blazers, et j'espère que d'ici là, je serai pardonné de vous avoir brisé le cœur ainsi que le mien." Le match entre Portland et Milwaukee, le 31 janvier prochain au Moda Center, promet d'être très émouvant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.