NBA - Lakers : Beverley suspendu trois matchs

NBA - Lakers : Beverley suspendu trois matchs©panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le vendredi 25 novembre 2022 à 10h57

La NBA a décidé de suspendre pour trois matchs le meneur des Lakers Patrick Beverley, après son geste violent envers le pivot de Phoenix Deandre Ayton.


En ce jeudi de Thanksgiving, la NBA était au repos. Mais cela n'a pas empêché les dirigeants de la grande Ligue de publier un communiqué concernant Patrick Beverley. Le meneur des Lakers, âgé de 34 ans, a en effet été suspendu pour trois matchs, sans être payé (il a un contrat à 13 millions de dollars pour cette saison) après son mauvais geste sur Deandre Ayton. Mardi, lors de la défaite des Lakers sur le parquet de Phoenix (115-105), Beverley avait poussé dans le dos le pivot des Suns, qui était tombé au sol, alors qu'il restait 3'55 à jouer. Devin Booker venait alors de commettre une faute sur Austin Reaves, qui était tombé, puis Ayton avait dit quelques mots provocateurs à Reaves et Beverley était arrivé par derrière et avait bousculé le Bahaméen, qui avait chuté à son tour. Le meneur des Lakers avait été exclu immédiatement. « La suspension est basée en partie sur les antécédents d'actes antisportifs de Beverley », a tenu à préciser la NBA.

Beverley titulaire chez les Lakers

Les Los Angeles Lakers seront donc privés de leur joueur pour les deux matchs à San Antonio vendredi et samedi, et pour la réception d'Indiana lundi, des équipes mieux classées que la franchise californienne, actuellement avant-dernière de la Conférence Ouest, avec cinq victoires en seize matchs. Cette saison, Patrick Beverley tourne à 4,1 points, 3,9 rebonds et 2,9 passes en 27 minutes, après 14 matchs joués, tous comme titulaire. « C'était malheureux que ça arrive à la télévision nationale. Ce n'était pas très professionnel de ma part, j'aurais pu réagir autrement. Mais on me connait, j'aime protéger mes coéquipiers. Je suis un combattant. Je mets mon maillot et je me bats pour mes coéquipiers, je m'engage pour une ville. C'est ma devise. » Sa "ville" ne le reverra pas avant mercredi, contre Portland.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.