NBA : La fin de l'ère Terry Stotts à Portland ?

NBA : La fin de l'ère Terry Stotts à Portland ?©Media365
A lire aussi

Matthieu Angosto, publié le dimanche 22 avril 2018 à 13h29

Après une excellente saison régulière, achevée à la troisième place de la très relevée conférence Ouest, avec un bilan de 49 victoires pour 33 défaites, Portland n'a pas connu les play-offs qu'il avait prévus. En effet, les Trail Blazers ont été « sweepés » par les New Orleans Pelicans (4-0), dans une série où Terry Stotts n'a jamais trouvé de solution tactique pour libérer sa star, Damian Lillard.

Son homologue de Louisiane, Alvin Gentry, avait fait le pari d'une défense très agressive sur le meneur de l'Oregon, quitte à laisser deux ou trois joueurs adverses démarqués à trois points. Une stratégie payante puisque Lillard est complètement passé à côté de sa série, avec 18,5 points (35,2% au tir), 4,5 rebonds, 4,75 passes décisives, mais surtout 4 pertes de balle par match. Une mauvaise gestion du ballon évidente dans les Matchs 2 et 3, où le meneur de l'Oregon a commis 15 « turnovers » ! Ni lui, ni Stotts n'ont su s'adapter à la stratégie des Pelicans et désormais, les Trail Blazers en sont à 10 défaites consécutives en phase finale. Selon le généralement bien informé Marc Stein, du New York Times, ce mauvais bilan, dans les matchs les plus importants de la saison, pourrait bien coûter sa place au technicien de Portland. Pourtant, avec cinq qualifications en play-offs de suite, deux titres de champion de division et deux demi-finales de conférence, Stotts est à la tête d'une des meilleures équipes que Portland ait connue. Avec un bilan de 272 victoires pour 220 défaites en saison régulière, il affiche un très solide pourcentage de 55% de succès. Oui mais voilà, c'est en play-offs que le travail d'une saison paye et les Blazers sont restés bloqués à la caisse. Sous les ordres de Stotts, la franchise présente un bilan de 11 victoires pour 24 défaites en « postseason ». Pire, les deux dernières campagnes se sont achevées par deux « sweeps » décevants. De plus, les Blazers arrivent à une intersaison charnière. Si le duo de stars Damian Lillard/CJ McCollum est sous contrat jusqu'en 2021, la franchise va devoir gérer les prolongations de contrat du pivot Jusuf Nurkic, de l'ailier fort Ed Davis et du meneur remplaçant Shabazz Napier. Et pour conserver le Bosnien, l'un des meilleurs rapports qualité-prix de NBA cette saison (14,3 points et 9 rebonds de moyenne, pour moins de 3 millions de dollars), les dirigeants de l'Oregon pourraient faire une croix sur Davis et Napier, pourtant deux précieux soldats de Terry Stotts. Si ce dernier venait à être coupé, il pourrait, néanmoins, vite trouver un point de chute. En effet, sa cote de popularité reste très élevée et l'Orlando Magic, qui vient de se séparer de son coach Frank Vogel, aurait déjà fait du natif de Cedar Falls (Iowa) sa priorité, si jamais il devenait disponible.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU