NBA : La crise a changé la donne pour Evan Fournier

NBA : La crise a changé la donne pour Evan Fournier©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mardi 16 juin 2020 à 21h55

Voulant profiter d'une "player option" pour se libérer de son contrat en fin de saison, Evan Fournier a confié au Figaro que la crise actuelle pourrait changer nettement la donne.

L'avenir d'Evan Fournier est flou, et c'est le principal intéressé qui le dit. Alors qu'il lui reste un an de contrat avec les Orlando Magic, l'international français a l'opportunité de faire valoir une « player option » cet été afin de se libérer de son engagement. Une telle manœuvre lui permettrait d'approcher d'autres franchises NBA, souvent mieux cotées, afin de « tester le marché » comme il l'a laissé entendre en mars dernier dans un entretien accordé à beIN Sports. Mais la crise sanitaire liée au coronavirus est venue chambouler les plans de l'ancien joueur de Poitiers. A fil d'une interview accordée au quotidien Le Figaro, l'arrière ou ailier international français assure que son avenir proche est tout sauf fixé. « Si tout ce bordel n'était pas arrivé, j'aurais fait jouer mon option pour tester le marché, assure celui qui a débuté en NBA avec Denver en 2012. Là, je ne peux pas vous dire... »

Fournier : « Quoiqu'il arrive, il me reste encore un an »

Alors que la NBA prépare petit à petit son retour à la compétition à Orlando, Evan Fournier a la tête tournée vers la saison prochaine, avec toutes les incertitudes que la situation économique actuelle provoque. « Je ne sais pas comment ça va se passer au niveau des salaires la saison prochaine, le 'salary cap', si les équipes intéressées voudront prendre un risque, ajoute le numéro 10 du Magic. Je ne sais pas. » Reste que, malgré tout, la possibilité de se libérer de son contrat existe encore... même si c'est un sujet qu'il compte aborder à tête reposée. « Quoiqu'il arrive, il me reste encore un an. C'est une certaine forme de sécurité. Je verrai. Après tout ce bordel, je vais peser le pour et le contre, ajoute Evan Fournier. Je verrai qui est intéressé, pour combien. Voir si ça vaut le coup. Aujourd'hui en tout cas, je ne suis pas sûr du tout d'utiliser mon option. Je n'en ai aucune idée en fait, je n'ai pas les cartes en main. » Avant cela, l'international tricolore devra finir la saison au mieux avec Orlando.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.