NBA : Héros de la victoire du Jazz face aux Mavericks, Gobert a encore été énorme

NBA : Héros de la victoire du Jazz face aux Mavericks, Gobert a encore été énorme©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 31 octobre 2017 à 08h54

Depuis qu'il a perdu Gordon Hayward, Quin Snyder a toujours avoué que le destin du Jazz reposait essentiellement dans les immenses mains de Rudy Gobert. Un nouveau statut de leader sur et en dehors des terrains que le Français semble assumer merveilleusement bien au regard de la nouvelle prestation stratosphérique du pivot aux allures d'albatros lors de la nette victoire d'Utah face à Dallas (104-89), lundi à domicile.

A l'image d'un Dirk Nowitzki cantonné à moins de vingt points (18, 4 sur 5 à trois points toutefois), les Mavericks, comme beaucoup d'autres équipes avant eux, se sont heurtés à un mur. Et ce mur avait bien évidemment pour nom Rudy Gobert, auteur d'un nouveau récital dans la raquette face au vétéran allemand de 39 ans et à ses partenaires. Non content de signer un énième double-double (17 points à 4 sur 5 aux tirs, 9 sur 12 aux lancers et 12 rebonds) dans ce qu'il sait faire de mieux, le natif de Saint-Quentin a également brillé au service du collectif (6 passes, 2 interception) et rappelé lors des 33 minutes qu'il a passées sur le parquet qu'il n'avait pratiquement aucun égal dans la ligue sur le plan des contres (seul Kevin Durant fait mieux), avec six blocks de plus venus s'ajouter à un compteur déjà déroutant en carrière. Après sept matchs, Utah, repassé en positif (quatre victoires, trois défaites) après ce succès, se situe juste au-dessus de la ligne rouge à l'Ouest. Devinez à qui le Jazz le doit ?

LE MATCH DU JOUR
Il ne fallait pas énerver Golden State. Surclassés la veille par Detroit, les Warriors se sont rebellés face aux Clippers (141-113), lundi sur le parquet de Blake Griffin (16 points) et de ses coéquipiers. Visiblement vexé par cette troisième défaite de la saison, dimanche contre les Pistons, le champion en titre a même livré sa meilleure prestation de la saison pour terrasser des Clippers qui restent désormais sur onze revers de suite face à Golden State. Et qui dit révolte des Warriors dit évidemment énorme match de Stephen Curry, de loin meilleur marqueur du match avec 31 points et de nouveau chirurgical à trois points (7 sur 11). Mais lundi, c'est toute l'équipe de Golden State qui a carburé à plein régime, avec 37 passes décisives et 58% de réussite aux tirs à ajouter aux plus de 140 points (record de la saison) passés à la franchise de Los Angeles dans un Staples Center qui a pris des airs d'Oracle Arena en fin de match pour saluer la performance de haute voltige de Bleu et Jaune irrésistibles et méconnaissables par rapport à la veille.

LA PERF DU JOUR
Boston attendait cela depuis le 31 mars 2011. Mais après onze défaites de rang face à San Antonio, sa bête noire officielle des années 2000, les Celtics ont enfin retrouvé le goût d'une victoire face aux Spurs (108-94). Lundi soir au TD Garden, Kyrie Irving et ses coéquipiers ont en effet mis fin à six ans et demi de disette face aux Texans. L'ancien meneur des Cavs, débarqué durant l'intersaison dans le Massachusetts pour pallier le départ d'Isaiah Thomas à... Cleveland, a d'ailleurs été le grand artisan de ce succès que Boston et son coach Brad Stevens (il n'avait encore jamais remporté son match dans le match face à son homologue Gregg Popovich depuis son arrivé) n'attendaient plus. Auteur de 24 points (10 sur 16 aux tirs, 3 sur 7 à trois points, 6 passes, 3 interceptions) dans cette partie que ne sont pas près d'oublier les supporters des Celtics, « Uncle Drew » a pris tout particulièrement les choses en main au retour des vestiaires, où ses huit points (dont deux paniers longue distance) ont permis au Boston du Français Guershon Yabusele (3 minutes de jeu, 3 points, 100% de réussite) de prendre le large au score face aux Spurs et à un LaMarcus Aldridge fantomatique (5 sur 13 aux tirs, 11 points, plus faible total depuis le début de la saison) à 24 heures de fêter Halloween, d'autant qu'Al Horford (double-double 14 points, 13 rebonds) et Jaylen Brown (18 points) ont eu la bonne idée pour les C's d'emboîter le pas d'Irving. Il fallait bien cela pour renoué enfin avec le succès face aux Spurs. Mais que ce fut long.

LE FLOP DU JOUR
Un James Harden moins flamboyant qu'à l'habitude et c'est toute la machine Rockets qui s'enraye. Moins influent face à Philadelphie lundi qu'il ne l'est habituellement, l'arrière superstar de Houston n'a pu éviter la défaite aux siens (115-107) face à des Sixers pas loin d'être inarrêtables actuellement (trois victoires sur les quatre derniers matchs). Auteur de 29 points face à la franchise chère au Français Timothé Luwawu-Cabarrot, encore très bon en sortie de banc (17 points en 17 minutes, 2 sur 3 à trois points), Harden termine pourtant meilleur marqueur de cette partie. Mais la barbe la plus célèbre de NBA a manqué trop de paniers (8 sur 21 aux tirs, 3 sur 7 à trois points) et défailli dans des secteurs où il excelle généralement (seulement 4 rebonds, et 7 petites passes également). Et comme en face, Joel Embiid (22 points, 9 rebonds, 5 passes) et Ben Simmons (24 points, 9 passes, 7 rebonds) ont rivalisé dans l'excellence, il n'y a rien d'illogique à ce que Philadelphie, battu sur le fil par ces mêmes Rockets tout récemment, ait pris sa revanche sur Houston et Eric Gordon (25 points).



LA DECLA DE LA NUIT
« Il fait 2,21 m. Que faire ? (...) Il peut dribbler, courir, alors qu'il fait cette taille. Je suis à court de mots... On va lui donner la balle constamment tant qu'il pourra produire ce genre de performances. » Auteur de son record de points en carrière (38 points), lundi avec les Knicks lors de la victoire de la franchise de New York face à Denver (116-110), l'extraordinaire pivot letton Kristaps Porzingis suscite l'admiration de tous, ses propres coéquipiers compris. L'éloge est ainsi signé Tim Hardaway Jr à la sortie de ce match phénoménal de Porzingis, qui en est désormais à cinq matchs à plus de trente unités depuis le début de la saison. Respect.


BASKET - NBA / SAISON REGULIERE
Lundi 30 Octobre 2017
Miami Heat - Minnesota Timberwolves : 122-125
Boston Celtics - San Antonio Spurs : 108-94
>>> Stats de Guershon Yabusele (BOS) : 3 minutes, 3 points (1 sur 1 au tir, dont 1 sur 1 à trois points), 1 rebond
>>> Joffrey Lauvergne (SAN) et Tony Parker (SAN, envoyé en D-League), n'ont pas joué

New York Knicks - Denver Nuggets : 116-110
>>> Stats de Frank Ntilikina (NYK) : 16 minutes, 5 points (2 sur 5 aux tirs, dont 1 sur 3 à trois points), 2 rebonds, 1 passe, 2 interceptions, 4 ballons perdus, 4 fautes
>>> Joakim Noah (NYK), blessé, n'a pas joué

New Orleans Pelicans - Orlando Magic : 99-115
>>> Stats d'Evan Fournier (ORL) : 34 minutes, 20 points (7 sur 12 aux tirs, dont 4 sur 7 à trois points), 3 rebonds, 4 passes, 1 interception, 5 ballons perdus, 1 faute

Memphis Grizzlies - Charlotte Hornets : 99-104
>>> Nicolas Batum (CHA), blessé, n'a pas joué

Houston Rockets - Philadelphia 76ers : 107-115
>>> Stats de Timothé Luwawu-Cabarrot (PHI) : 17 minutes, 17 points (4 sur 7 aux tirs, dont 2 sur 3 à trois points), 1 interception, 4 fautes

Utah Jazz - Dallas Mavericks : 104-89
>>> Stats de Rudy Gobert (UTA) : 33 minutes, 17 points (4 sur 5 aux tirs), 12 rebonds, 6 passes, 2 interceptions, 6 contres, 3 ballons perdus, 2 fautes

Portland Trail Blazers - Toronto Raptors : 85-99
Los Angeles Clippers - Golden State Warriors : 113-141

 
 
0 commentaire - NBA : Héros de la victoire du Jazz face aux Mavericks, Gobert a encore été énorme
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]