NBA - Hayes : " Un moment inoubliable "

NBA - Hayes : " Un moment inoubliable "©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le jeudi 19 novembre 2020 à 10h22

Même s'il ne s'arrête pas sur ce nouveau record pour un joueur français drafté en NBA, Killian Hayes ne cache pas qu'il n'est pas près d'oublier cette soirée vécue aux côtés de ses proches.



Contexte sanitaire oblige, c'est depuis l'écran de son ordinateur portable que Killian Hayes a vécu la Draft NBA 2020 qui lui a permis de devenir le nouveau recordman en la matière pour un basketteur français. L'ancien meneur de Cholet transféré l'année dernière à Ulm (Allemagne) a en effet fait mieux que Frank Ntilikina, retenu en 8eme position par les Knicks en 2017. Le natif de Lakeland (Floride) a, lui, été choisi à la 7eme place, par Detroit. S'il ne tient pas à s'arrêter particulièrement sur ce record (« Le fait d'être le Français drafté le plus haut de l'histoire, ce n'est pas vraiment un truc qui me tient à cœur, mais c'est quand même un titre lourd à porter. On en avait parlé un peu avec Frank Ntilikina, on en avait rigolé »), Hayes a en revanche avoué à chaud ensuite au micro de NBA Extra (beIN Sports) qu'il n'oublierait jamais cette soirée de mercredi vécue aux côtés de ses proches et qui lui a ouvert officiellement les portes de la Grande Ligue. « C'était vraiment un moment inoubliable. On voit bien la réaction de tout le monde qui était avec moi. Tout le monde était super content, super excité. C'est une sensation vraiment unique », a réagi le vice-champion du monde U17 avec les Bleuets, pas vraiment surpris néanmoins du sort que lui a réservé cette Draft. « Je ne dis pas que c'était une garantie, mais je savais depuis un moment que Detroit faisait partie des options très intéressées. Ce n'était donc pas vraiment une grande surprise. Mais quand même, quand il dit ton prénom, c'est une sensation inoubliable. »

Hayes : « Ce qui importe, c'est de prouver aux entraînements et de gagner la confiance du coach »



Les (longues) formalités réglées, le fils de DeRon Hayes, passé lui aussi par les couleurs choletaises, va donc découvrir la NBA, au même titre que son coéquipier en équipe de France de jeunes Théo Maledon, pické par Oklahoma City, ou d'un autre Killian, Tillie, pas appelé lors de cette loterie très suivie aux Etats-Unis mais qui rejoint tout de même Memphis. Avec un objectif pour Hayes : prouver qu'il mérite sa chance. « J'ai parlé avec le coach (Dwane Casey), donc je sais un peu dans quelle situation j'arrive. Après, il faut toujours faire sa place. Rien n'est donné, surtout en NBA. Tout le monde veut des minutes. Du coup, peu importe que je sois premier ou 7eme choix. Ça, ça ne veut rien dire. Ce qui importe, c'est de prouver aux entraînements et de gagner la confiance du coach », insiste bien le petit prodige tricolore, pressé de progresser aux côtés de ses nouveaux coéquipiers, et en premier lieu de Derrick Rose. « Je ne le connais pas personnellement, mais j'ai regardé beaucoup de vidéos de lui quand je grandissais. Ça serait lourd de l'avoir comme mentor, mais surtout comme coéquipier. J'ai beaucoup à apprendre de lui. » Nul doute que « D Rose » comme les fans des Pistons devraient très vite adopter Killian Hayes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.