NBA - Golden State : " Des hauts et des bas " pour Thompson

NBA - Golden State : " Des hauts et des bas " pour Thompson©Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le lundi 26 avril 2021 à 21h15

Blessé depuis presque deux ans maintenant, Klay Thompson, l'arrière des Golden State Warriors, prend son mal en patience, lui qui vit « des hauts et des bas » lors de sa rééducation.



En pleine rééducation, Klay Thompson vit « des hauts et des bas. » En effet, victime d'une rupture d'un ligament croisé lors des Finals NBA 2019, puis d'une rupture du tendon d'Achille en novembre dernier, l'arrière des Golden State Warriors est absent des parquets depuis presque deux ans maintenant. Une situation forcément difficile à vivre pour lui. « Ça a été dur pour lui. Notamment parce que les fans étaient de retour dans la salle et parce que ça lui manque depuis presque deux ans. Ce n'est pas facile de gérer tout ça. Il a une telle passion pour le basket qu'être éloigné aussi longtemps, c'est dur. Il a besoin d'être sur le terrain », a expliqué Steve Kerr, l'entraîneur de la franchise de San Francisco, dans des propos recueillis par Mercury News. Ce dernier faisant notamment référence à la présence du joueur au Chase Center, lors de la victoire de Golden State contre Denver (118-97), le 24 avril dernier.

« L'aider à traverser ces journées si difficiles »

« Il y a des hauts et des bas. Parfois, il est dans une bonne journée, fait du trashtalking à tout le monde. Puis, à d'autres moments, il a besoin de nous. Quand on est au quotidien à la musculation, à faire de la rééducation, c'est ennuyeux à mourir. Même s'il est dans le groupe, il est un peu écarté de l'équipe. Le calendrier n'est pas le même, on ne fait pas la même chose, donc c'est un défi pour lui, a pour sa part confié Draymond Green, son équipier aux Warriors. Et de ce que j'ai entendu dire, car je n'ai jamais connu ça, Dieu merci, il y a des jours où il faut lâcher prise : pleurer, crier... Car c'est long. (...) Le truc avec Klay, c'est que le basket c'est toute sa vie. Il adore ça. Donc dès qu'on lui enlève, c'est dur. On doit rester près de lui, l'aider à traverser ces journées si difficiles. Quand il sera de retour sur les terrains, il sera bien différent de celui qu'il est à la salle de musculation chaque jour. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.