NBA - Golden State : Dernière valse à l'Oracle Arena

NBA - Golden State : Dernière valse à l'Oracle Arena©Media365

Gabriel Vanhoutte, publié le jeudi 13 juin 2019 à 17h38

Après une relation longue de 47 ans avec les Golden State Warriors, l'Oracle Arena tirera jeudi soir sa révérence lors du Match 6 des Finales NBA contre Toronto. La Dub Nation laisse derrière elle une enceinte mythique d'Oakland, pour rallier San Francisco l'an prochain.

Samedi dernier, le peuple d'Oakland pouvait trembler : les Warriors se retrouvaient menés 3-1 dans les Finales NBA après deux défaites en Californie, et pouvaient perdre leur couronne à Toronto mardi, abandonnant ainsi l'Oracle Arena sur une déroute. Mais grâce à un invraisemblable succès au Canada (106-105 lors du Match 5), les Warriors se sont offert une dernière valse dans leur enceinte mythique, qui fermera ses portes ce soir, quelle que soit l'issue du match 6 (à 3h, ce jeudi). Un match qui permettrait à Golden State de revenir à hauteur des Raptors dans ces Finales, ou laisserait les Canadiens s'offrir une première bague dans leur jeune histoire. En somme, c'est une dernière nuit d'anthologie qui attend le foyer de la Dub Nation, plus vieille salle encore en activité dans la Ligue, avant un déménagement en grande pompe cet été.

Une place forte du basket populaire

Car l'an prochain, Golden State franchira le Bay Bridge et quittera Oakland pour San Francisco, où la franchise évoluera à domicile dans le fraîchement sorti de terre Chase Center. Un joyau technologique, qui remplacera le bastion historique de la franchise californienne, où le cœur triomphe sur la modernité. Fondée en 1966, l'Oakland-Alameda County Coliseum Arena -rebaptisée Oracle Arena en 2006- aura en un demi-siècle été un symbole d'une équipe souvent dans l'ombre, mais toujours soutenue par les classes populaires de "The Town". "Their town."



Car si Golden State vit à n'en pas douter ses plus belles heures depuis cinq ans (avec cinq finales NBA consécutives), les Warriors ont le plus souvent joué les seconds couteaux en Californie, tapis dans l'ombre des Lakers, leurs seize sacres NBA et leur Staple Center aux accents hollywoodiens. "Même lorsque les Warriors n'étaient pas aussi bons, quand on venait ici en tant qu'adversaires, on pouvait ressentir cette énergie, cet amour que les fans avaient pour ce jeu. C'était une place forte du basket" a rendu hommage Steve Kerr au temple de ses exploits en tant qu'entraîneur de la franchise.

Cinquante ans d'histoire, cinq années de jubilé

L'enceinte, quasiment cinquantenaire, aura toutefois connu ses heures de gloire, comme en 1975, année du troisième sacre de la franchise, son premier dans l'arène d'Oakland. Avec un Rick Barry au sommet de son art -il sera nommé MVP des Finales- les Warriors avaient alors balayé les Washington Bullets (4-0). Malgré des années spectaculaires par la suite, avec l'ère "Run TMC" (pour le trio Tim Hardaway, Mullin, Richmond), l'Oracle Arena aura dû attendre 40 ans pour revoir ses pensionnaires triompher à nouveau, en 2015 avec le début de la "Dynastie" des joueurs de Kerr. Un jubilé de cinq ans.



Et l'entraîneur des Warriors sait ce qu'il doit à l'Arène. "L'atmosphère, l'énergie, le bruit qui a accompagné la montée de puissance de notre équipe pendant cinq ans, combinée à l'énergie organique qu'il y a dans cette salle, a rendu incroyable cette expérience de coacher ici", a expliqué Kerr en conférence de presse. Draymond Green, concentré à l'aube d'un Match 6 décisif ce jeudi, a eu aussi un mot pour la salle qu'il occupe depuis sept ans : "C'est bien sûr la fin de quelque chose de particulier".  Une ambiance à part, dont Klay Thompson a invité les fans à en faire la démonstration une dernière fois : "On ne pense même pas à l'avenir, simplement à profiter à fond de ce dernier show qu'on va donner aux fans de l'Oracle. J'attends d'eux qu'ils soient plus bruyants qu'ils ne l'ont jamais été". Un appel qui devrait être entendu par la Dub Nation. Et quelle que soit l'issue de ce cinquième match des Finales NBA, l'Oracle, qui a également accueilli des concerts (U2, Madonna...) et des shows de catch durant son histoire, quittera la scène NBA par la grande porte, pour prendre une retraite amplement méritée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.