NBA : Gobert remet les pendules à l'heure

NBA : Gobert remet les pendules à l'heure©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 08 décembre 2022 à 09h37

Quatre jours après avoir été expulsé contre OKC, Rudy Gobert, en l'absence de Karl-Anthony Towns, a porté Minnesota à la victoire face à Indiana (121-115), mercredi soir, avec 16 points, 21 rebonds, 3 interceptions et 2 contres à l'actif du pivot français des Wolves.



Dimanche dernier, Rudy Gobert avait très quitté le parquet du Target Center, renvoyé aux vestiaires par l'arbitre. Beaucoup plus tard dans cette soirée à oublier pour Minnesota, l'équipe où évolue le pivot français depuis cette saison s'était inclinée (135-128) à domicile contre OKC. Pour le premier match depuis ses déboires face au Thunder quatre jours plus tôt, mercredi soir contre Indiana, de nouveau à domicile, Gobert a remis les pendules à l'heure de manière fracassante. Probablement revanchard, l'ancien intérieur du Jazz a pris les choses en main presque à lui seul (il faut dire que l'autre leader des Wolves Karl-Anthony Towns, blessé au mollet droit lundi dernier contre Washington, était une nouvelle fois absent) pour permettre à la franchise de renouer immédiatement avec le succès (121-115). Une victoire qui porte essentiellement la griffe du natif de Saint-Quentin, auteur d'un match énorme et d'un nouveau double-double (16 points, 21 rebonds) pour permettre aux siens, 11emes du classement de la conférence Ouest, de décrocher leur 12eme victoire cette saison (pour autant de défaites).

Dossier classé pour Gobert

"Gobzilla", qui a également réalisé 3 interceptions et 2 contres dans cette partie, pouvait difficilement mieux se racheter après son expulsion du match précédent alors que le match n'avait débuté que depuis... neuf minutes. Sur l'action qui avait amené l'arbitre à infliger une faute flagrante de catégorie 2 au Français, ce dernier s'était retrouvé au sol avec l'ailier adverse Kenrich Williams. Or, quand Williams avait tenté de se relever, Gobert l'en avait empêché sur une sorte de balayette comme aurait pu le faire un judoka. Ce qui avait provoqué la fureur du joueur du Thunder, qui avait alors cherché à en découdre avec le triple meilleur défenseur de la ligue. Les deux joueurs avaient été séparés par leurs coéquipiers ainsi que les arbitres sans qu'aucun coup ne soit échangé entre Gobert et Williams. Le récent médaillé d'argent à l'Euro avec les Bleus ne voulait pas laisser cet image de lui. C'est réussi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.