NBA - Fournier : " Si ça doit se terminer, ça se terminera, mais... "

NBA - Fournier : "  Si ça doit se terminer, ça se terminera, mais... "©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 25 mars 2021 à 10h35

Héros de la victoire d'Orlando face à Phoenix mercredi soir, Evan Fournier pourrait quitter la Floride d'ici quelques jours lors du marché des transferts de NBA. Le Français du Magic a fait un point sur son avenir mercredi soir après la rencontre, sans pouvoir assurer qu'il terminerait la saison au Magic.



Toujours aussi précieux pour le Magic, Evan Fournier a encore démontré combien son équipe ne pouvait pas se passer de lui en signant un énième coup d'éclat, qui a permis à Orlando de s'offrir Phoenix (112-111) dans le money time, mercredi soir alors que le Français et les siens restaient sur deux défaites. Malheureusement, pour le Magic, cette prouesse, de surcroît décisive, pourrait bien être l'une des dernières pour l'ancien joueur d'Evreux, peut-être appelé à quitter Orlando d'ici quelques jours à l'occasion du marché des transferts. Un départ qui n'aurait rien d'anecdotique pour celui qui défend les couleurs du Magic depuis sept ans, mais qui se profile néanmoins un peu plus à chaque jour qui passe, d'autant que les équipes susceptibles de récupérer l'ailier de 28 ans semblent de plus en plus nombreuses, et prestigieuses. Ainsi, après Boston et New York, Dallas se serait à son tour positionné sur le dossier du Francilien médaillé de bronze avec les Bleus lors du dernier Championnat du Monde. Fournier, qui ne cache pas qu'il lui serait très compliqué, notamment émotionnellement, de quitter le Magic lors de la prochaine fenêtre du Mercato, n'a pas nié pour autant mercredi soir la possibilité que cela soit le cas.

Boston, New York et Dallas sur le coup...



« J'ai beaucoup d'affection pour la franchise et les gens qui y travaillent. Si ça doit se terminer, ça se terminera mais j'adore clairement la franchise et la ville », a répondu Fournier à une question à propos de son avenir. Arrivé en 2014 à Orlando après deux ans à Denver, qui l'avait drafté en 20eme position en 2012, le nouveau leader de l'équipe de France a tout connu en Floride, y compris sur le plan personnel, conscient qu'il n'est plus le même. « J'ai eu un fils ici, je me suis marié et cela signifie énormément. C'est un peu compliqué de mettre des mots là-dessus. J'avais seulement 22 ans lorsque j'ai été transféré ici. Je suis un homme complétement différent, un joueur complétement différent. » Un joueur qui pourrait néanmoins faire ses valises d'ici à la fin du mois (le marché ouvre lundi). Le Magic y perdrait beaucoup.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.