NBA - Draft : Une inscription pour "tester le marché", selon Killian Tillie

NBA - Draft : Une inscription pour "tester le marché", selon Killian Tillie©@Pinterest, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 19 mai 2019 à 08h45

Alors que son frère Kim n'a pas été sélectionné en 2019, Killian Tillie a confié à Nice Matin qu'il compte "tester le marché" à l'occasion de la prochaine Draft NBA, sans mettre de côté l'idée de faire une dernière année au niveau universitaire.

Deux ans après sa finale NCAA avec Gonzaga, Killian Tillie est prêt à sauter le pas. L'ailier fort des Bulldogs a décidé de se présenter à la traditionnelle Draft organisée par la NBA, qui aura lieu le 20 juin prochain au Barclays Center de Brooklyn. « L'idée est de tester le marché, de voir si des équipes NBA sont intéressées par mon profil, voir aussi comment fonctionne le processus car l'envie, forcément, c'est de trouver un contrat garanti en termes de jeu et d'argent, assure le fils de Laurent Tillie, sélectionneur de l'équipe de France de volleyball, dans un entretien accordé au quotidien Nice Matin, qui tente sa chance neuf ans après son frère Kim Tillie. La NBA fonctionne comme ça. Mon frère n'avait pas été drafté mais il avait fait une Summer League avec des équipes NBA. Quand tu es basketteur, la NBA, c'est le summum, c'est un autre monde. »

Tillie admet qu'il y a des doutes sur son physique

A l'image de son frère, Killian Tillie pourrait ne pas convaincre des équipes NBA. Mais une telle conclusion ne semble pas effrayer le joueur de 21 ans. « Je suis des cours de business. Si jamais je ne suis pas pris à la Draft, je retournerai faire ma dernière année pour avoir mon diplôme, assure l'ailier fort des Bulldogs. C'est comme une école privée et en sortir diplômé est une bonne chose. » Avec l'expérience des trois dernières saisons, Killian Tillie ne cache pas que faire une dernière saison au niveau universitaire ne serait pas un frein dans une éventuelle carrière professionnelle en Amérique du Nord. « Sportivement, je serai le leader de l'équipe et je veux montrer à tout le monde que je peux faire une saison entière sans me blesser », ajoute l'ancien champion d'Europe U16 en 2014. Ce dernier admet que la question de son aptitude physique pourrait faire douter des franchises NBA éventuellement intéressées. « Actuellement, les doutes autour de moi sont surtout physiques, confirme Killian Tillie. Suis-je capable d'encaisser 82 matchs de saison régulière en NBA ? En NCAA, la saison est plus courte et dure une quarantaine de matchs. » Des doutes qui pourraient être levés le 20 juin à Brooklyn.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.