NBA - Draft : Le guide d'une soirée qui promet

NBA - Draft : Le guide d'une soirée qui promet©Twitter @BR_NBA, Media365

Gabriel Vanhoutte, publié le jeudi 20 juin 2019 à 13h05

Ce jeudi, aux alentours de 1h (heure française) aura lieu la traditionnelle soirée de la draft à New York, durant laquelle les meilleurs joueurs universitaires et non-américains rallieront leurs futures franchises. Cette année, particulièrement relevée, verra l'arrivée dans la Ligue de la superstar de l'Université de Duke Zion Williamson, et de nombreux autres talents, tels que Ja Morant ou RJ Barrett. Côté Français, Sekou Doumbouya (18 ans, Limoges) pourrait devenir le joueur tricolore choisi au meilleur rang, attendu aux alentours de la septième place.



A défaut d'avoir déchaîné les passions sur la planète basket cette saison, avec des New York Knicks à l'agonie, la Grosse Pomme sera au centre de l'attention de la Grande Ligue ce soir. Aux alentours d'1h30 (heure française) aura lieu au Barclays Center de New York la traditionnelle et attendue soirée de la Draft NBA, durant laquelle les meilleurs joueurs universitaires et étrangers seront amenés à rejoindre leurs futures franchises. Et cette année apparaît particulièrement séduisante, puisque depuis 2003 et l'arrivée de LeBron James dans la Ligue, aucun joueur n'a été autant attendu que la superstar de l'Université de Duke Zion Williamson. Joueur au gabarit hors norme (2,01 m, 129 kg), il ralliera sans aucun doute les New Orleans Pelicans, qui ont tiré le droit de choisir en premier parmi les 30 franchises. Mais derrière Zion, qui attire tous les regards, le cru 2019 révèle d'autres trésors pour l'avenir : Ja Morant (Murray State) et RJ Barrett (Duke) en sont les figures de proues. Trois Français tenteront aussi leur chance ce jeudi soir, dont Sekou Doumbouya (CSP Limoges) qui pourrait devenir le joueur français choisi au plus haut rang, dans la mesure où il est estimé aux alentours de la septième place. Lumière sur une soirée aux mille promesses.

Zion, promis aux Pelicans



Depuis 2003, et l'entrée de LeBron James dans la Grande Ligue, aucun joueur n'a été aussi attendu que Zion Williamson. Véritable extra-terrestre de la Ligue Universitaire (NCAA), que les Blue Devils de Duke ont pourtant laissé échapper, le natif de Caroline du Nord impressionne sur les terrains, et s'est déjà forgé à 18 ans une image de superstar, avant même ses premiers pas en NBA. Dunkeur spectaculaire, monstre des raquettes et redoutable rebondeur, Zion peut s'appuyer sur un physique hors norme (2,01 m ; 129 kg). Avec leur premier choix de la soirée, les New Orleans Pelicans, orphelins d'Anthony Davis, ne manqueront sans doute pas de sauter sur l'aubaine. Une arrivée inespérée pour les Pelicans, qui pourront compter sur Williamson pour construire l'avenir de la franchise, mais aussi son marché, le plus faible de la Ligue. Entouré de la jeune garde des Los Angeles Lakers, envoyée en Louisiane contre Davis, le petit prodige pourra faire ses preuves, grandir et faire grandir les Pelicans. Seul bémol pour un horizon qui semble plus que jamais bleu pour la franchise de La Nouvelle-Orléans : avec un physique impressionnant (Zion sera le deuxième joueur le plus massif de la Ligue derrière Boban Marjanovic), la superstar de Duke devra prendre garde aux blessures. Attention donc à ce que ses ailes de géant ne l'empêchent pas de marcher.

Derrière Zion, les trésors ne manquent pas



Si Zion Williamson occupera évidemment le centre de l'attention, le reste du podium ne manque pas de talent. Et la surprise majeur de l'année trouve sa place au 2eme rang de la draft. Ja Morant (1,90 m, 79 kg), 19 ans, aurait pu ne jamais se présenter. Car le meilleur meneur de la cuvée 2019 n'avait pas été retenu par les meilleurs universités du pays, et a du se faire un nom au sein de la modeste équipe de Murray State. Affichant des statistiques impressionnantes sur le plan offensif (24,5 points de moyenne sur la saison universitaire, 10 passes), le meilleur passeur de la NCAA (Ligue Universitaire, ndlr) affiche des qualités de vitesse et d'intelligence de jeu. Des qualités suffisantes pour séduire les Memphis Grizzlies, qui devraient sans grande surprise le récupérer avec leur choix n°2.


En troisième position, les New Yorks Knicks, qui avaient le pire bilan de la Ligue, ne pourront pas décrocher le jackpot Zion mais ils auront de quoi se consoler. Les pensionnaires du Madison Square Garden devraient en effet pouvoir s'offrir RJ Barrett (2,01m ; 92kg). Coéquipier de Williamson à Duke, le natif de Toronto est l'un des plus grands espoirs du basket canadien, dont il défendra les couleurs au prochain mondial. L'ailier, gros scoreur, affiche d'excellentes statistiques cette saison avec 22,6 points. Très polyvalent et dynamique sur le parquet, le fils de Rowan Barrett (ancien pensionnaire de Pro A passé par Limoges notamment) est également un excellent rebondeur (7,6 rebonds cette saison). Il devra toutefois s'améliorer au niveau des tirs à trois points, exercice dans lequel il reste sérieusement perfectible. Sauf surprise, l'ailier de Duke devrait poser ses valises à New York. De'Andre Hunter (Virginia Cavaliers), Cam Reddish (Duke) ou Darius Garland (Vanderbilt), autres trésors de cette soirée de toutes les promesses, devraient figurer eux aussi aux premières loges, de même que Rui Hachimura (Gonzaga), grand espoir japonais qui peut espérer une place parmi les quinze premières.

Doumbouya, un Freak à la Française



Après le « Greek Freak », l'heure serait-elle au « French Freak »  ? Si trois français se présenteront jeudi aux portes de la Ligue (Adam Mokoka, Jaylen Hoard), Sekou Doumbouya (2,05 m, 95 kg) sera assurément la sensation française de la soirée. A seulement 18 ans, l'ailier originaire de Conakry est attendu dans les dix premiers choix de la Draft. Après une saison pleine en Jeep Elite avec le CSP Limoges, le Français se sent prêt pour le grand saut et pourrait devenir le Français sélectionné le plus haut à la draft (attendu autour du septième rang), en dépassant Franck Ntilikina (New Yorks Knicks, drafté 8eme en 2017). Ce sont ses qualités athlétiques, fabuleuses, qui en font un joueur attendu, et possiblement un excellent défenseur à venir de la Ligue. Cette saison avec le CSP, Doumbouya s'est offert 7,8 points de moyenne et 3,3 rebonds en 19 minutes de jeu. Avant de partir à l'assaut de la NBA, le Limougeaud a effectué six essais pré-draft : Atlanta, Chicago, Minnesota, San Antonio, Boston et Miami. Et si les Chicago Bulls semblent apprécier le profil du Tricolore, ce sont les Washington Wizards qui partent en pole pour accueillir le Français de 18 ans.

Les prédictions d'ESPN pour la Draft :

Vos réactions doivent respecter nos CGU.