NBA : Carmelo Anthony ne veut pas se sacrifier

NBA : Carmelo Anthony ne veut pas se sacrifier©Media365
A lire aussi

Matthieu Angosto, publié le dimanche 29 avril 2018 à 14h47

« Je ne vais pas me sacrifier et démarrer sur le banc, c'est hors de question ». Ces propos sont signés Carmelo Anthony qui, au cours de la conférence de presse de fin de saison de l'Oklahoma City Thunder, a catégoriquement refusé d'envisager un rôle de remplaçant. L'idée, déjà évoquée lors du « media day » d'avant-saison, n'est toutefois pas aussi improbable que cela. L'association de « Melo » avec Russell Westbrook et Paul George a été un échec tout au long de la saison. Le Thunder a peiné à trouver son rythme offensif et l'ancien joueur des Knicks a affiché ses pires moyennes aux points (16,2) et au pourcentage global (40,4%).

Peu à l'aise dans un rôle de troisième option offensive, repositionné au poste d'ailier fort fuyant, le numéro 3 de la draft 2003 présente également de grosses faiblesses en défense. Si Steven Adams, le pivot titulaire, peut compenser un certain nombre d'entre elles, Anthony a eu toutes les peines du monde à s'opposer à des joueurs plus physiques. Cela s'est particulièrement vu lors de ces play-offs. Face au Utah Jazz, l'ailier fort Derrick Favors a été le facteur X de la série, avec 12,3 points et 7,2 rebonds de moyenne. De son côté, Anthony affichait des moyennes de 11,8 points, avec surtout une influence nulle dans les derniers quart-temps. Une statistique qui fait tache pour un joueur réputé comme étant l'un, si ce n'est, le meilleur attaquant de sa génération. L'idée de faire sortir Anthony du banc ne paraît donc pas inintéressante. Le joueur pourrait retrouver son poste de prédilection, à l'aile, et redeviendrait la première option au sein du cinq des remplaçants. Il pourrait alors briller dans un jeu en isolation qui lui sied plus que le rôle de shooteur statique qui lui a été échu. Mais le principal intéressé ne l'entend pas de cette oreille, et persiste à croire que les trois stars du Thunder n'ont qu'à s'adapter pour trouver la bonne formule : « Je suis devenu ce que je suis en jouant comme je l'ai toujours fait et j'ai établi un style de jeu, un type de jeu toute ma carrière. Donc désormais, il s'agit de comprendre quelle est la meilleure manière d'intégrer ce jeu dans quelque chose que nous essayons de créer, sans que cela n'enlève quoi que ce soit à Russell ou à Paul ou à qui que ce soit, dont à moi ». En admettant évidemment que le « Big Three » d'OKC soit toujours ensemble l'an prochain. Si Westbrook est toujours sous contrat, Paul George devrait décliner une option à 20 millions de dollars pour devenir agent libre, et tenter de décrocher un contrat au maximum, à Oklahoma City ou ailleurs. Quant à « Melo », la possibilité de suivre la même trajectoire existe. Mais avec une prochaine saison à 28 millions de dollars et à 33 ans, le meilleur marqueur NBA en 2013 aurait beaucoup de mal à signer un contrat aussi lucratif. Et si l'ailier est aussi fermé à l'idée de gagner moins d'argent qu'il l'est à l'idée d'être remplaçant, difficile de croire qu'il déclinera son option.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.