NBA : Avec Doncic, le futur, c'est maintenant !

NBA : Avec Doncic, le futur, c'est maintenant !©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le jeudi 27 août 2020 à 13h19

Auteur de débuts en play-offs exceptionnels, Luka Doncic a définitivement marqué les esprits avec les Mavericks contre les Clippers. A tel point qu'on ne se demande plus si le Slovène va devenir le patron de la NBA, mais quand...

 

Ces séquences accumulent des centaines de milliers de vues sur les plateformes d'hébergement de vidéos. On y compare les jugements des analystes NBA avant et après l'arrivée de Luka Doncic dans la ligue nord-américaine. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la plupart de ces analyses ont considérablement évolué. Avant, beaucoup estimaient que, malgré son pedigree, et son trophée de MVP de l'Euroligue avec le Real Madrid à tout juste 19 ans, le Slovène ne devait pas être le numéro 1 de la draft car il était trop lent, trop pataud et pas adapté au jeu américain. Trop européen, en fait. Quelques mois plus tard, les mêmes ont complètement retourné leur veste. Après avoir été sélectionné en troisième position de la draft 2018, puis envoyé par les Hawks à Dallas en échange de Trae Young, pris en cinquième, comme les deux franchises l'avaient convenu, Doncic n'a pas tardé à se mettre en évidence. Et à donner des regrets à ceux qui l'avaient critiqué. 

James, Durant et Curry sont fans 

Elu meilleur rookie de l'année après avoir tourné à 21.2 points, 7.8 rebonds et 6 passes de moyenne sa première saison, il a continué à progresser lors de la deuxième, terminant cette saison régulière interrompue pendant de longs mois, en raison de la pandémie de coronavirus, avec des statistiques encore en hausse (28.8 points, 9.4 rebonds et 8.8 passes). Et il est encore entré dans une autre dimension dans la bulle du Disney World d'Orlando. Faisant même tomber un record de Kareem Abdul-Jabbar, rien que ça ! En cumulant 70 points pour les deux premiers matchs de sa carrière en play-offs, contre les Clippers, il a fait mieux que Jabbar, auteur de 69 points lors de ses deux premières rencontres en 1970. Mais il a définitivement marqué les esprits lors du quatrième match, portant les Mavs vers une victoire 135-133 après prolongations face aux Californiens. Une incroyable performance, puisqu'il a cumulé 43 points, 17 rebonds et 13 passes, et inscrit le 3 points de la gagne au buzzer, alors qu'il souffrait d'une cheville ! De quoi déclencher l'admiration de toute la NBA, même s'il a été moins performant sur le match suivant (22 points, 8 rebonds et 4 passes lors de la défaite 154-111 des Texans), où il s'est fait marcher sur le pied par Marcus Morris, et récolter les félicitations de LeBron James, Kevin Durant, Stephen Curry et d'autres grands noms du jeu. Qui doivent se demander si cette ligue ne sera pas bientôt celle de Luka Doncic... 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.