Les championnes WNBA n'iront pas à la Maison Blanche

Les championnes WNBA n'iront pas à la Maison Blanche©Media365

Nicolas Kohlhuber, publié le dimanche 16 septembre 2018 à 12h11

Championnes WNBA, les joueuses du Seattle Storm ont décidé qu'elles n'iraient pas à la Maison-Blanche en cas d'invitation. Depuis l'élection de Donald Trump, cette tradition a été peu suivie.

Donald Trump clame qu'il veut redonner sa grandeur aux Etats-Unis, mais son élection a fortement impacté l'attractivité de la Maison Blanche. Les joueuses du Seattle Storm viennent de remporter la WNBA grâce à une large victoire lors des finales contre les Washington Mystics (3-0). Et les coéquipières de Breanna Stewart ne vont pas retourner dans la capitale fédérale avant la prochaine saison. Elles n'ont pas reçu d'invitation de la part du Président pour une visite de la Maison Blanche comme le veut la tradition. Et si la lettre devait arriver jusqu'au Nord-ouest des Etats-Unis, elle serait retournée à l'expéditeur avec une réponse négative. Sue Bird a déclaré a KING5 que «la question ne se posait même pas. Je suis sûre que le président dira que, de toutes façons, nous ne sommes pas invitées.»

Pas une première


Une telle situation aurait été impensable il y a quelques années en arrière. Toujours dans la même interview, Sue Bird est revenue sur ses précédentes visites au siège du pouvoir présidentiel américain. « J'ai eu la chance d'y aller deux fois déjà. Il y avait de l'excitation. Quand j'ai rencontré le président Obama, il y avait cette aura, c'était incroyable et maintenant, il n'y a plus ça. Personne ne veut plus y aller, c'est décevant. » La politique de Donald Trump est dénoncée depuis longtemps par le monde du sport américain, des hymnes de la NFL jusqu'aux interviews en passant par les tweets des stars de la NBA. Face à ces critiques, l'ex-homme d'affaires avait annulé l'invitation des Golden State Warriors en 2017. Au début d'année, les Philadelphia Eagles, vainqueurs du Super Bowl, qui n'avait pas été invités. Ce n'est pas non plus une première pour la WNBA puisque l'an passé, les Minnesota Lynx avait été oubliés. La preuve que les sportifs ont un comportement bien plus grand que celui de leur président.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.