Le torchon brûle à Los Angeles et pour LeBron James

Le torchon brûle à Los Angeles et pour LeBron James©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 06 février 2019 à 08h06

De retour sur les parquets depuis la fin de la semaine dernière, LeBron James a subi la plus grosse défaite de sa carrière contre Indiana dans la nuit de mardi à mercredi (136-94). Une gifle qui arrive dans une période de transferts mouvementée pour les Lakers.

L'arrivée de LeBron James l'été dernier avait apporté de l'espoir à tous les fans des Lakers après quelques saisons de galère. Entouré de jeunes pousses prometteuses, le King devait refaire de la franchise de Los Angeles l'une des places fortes de la NBA. Quatre mois après le début de la saison, le combat s'annonce plus difficile que prévu. James a loupé la bagatelle de 17 matchs suite à une blessure aux adducteurs fin décembre et les Lakers ont plongé même si l'objectif des play-offs est toujours atteignable.


Pour y arriver, Magic Johnson, président de la franchise, souhaite s'attacher les services d'Anthony Davis et est prêt à tout pour y arriver. La preuve puisque la dernière offre faite aux Pelicans comprend presque tout l'effectif angelino (Ball, Kuzma, Ingram, Rondo, Stephenson, Beasley + deux 1er tour de Draft). Face à cette situation, le public d'Indiana s'est montré d'humeur taquine dans la nuit de mardi à mercredi. Au moment d'aller sur la ligne des lancers-francs, Kyle Kuzma a pu entendre des « LeBron va te transférer ! LeBron va te transférer ! »

Des attaques bon enfant mais qui montrent bien la situation actuelle des Lakers dans un flou total concernant la suite de la saison. A Indianapolis, LeBron James a connu la pire défaite de sa carrière avec un écart de 42 points à l'issue de la rencontre (136-94). Et comme si l'ambiance n'était pas assez pesante dans le vestiaire, la posture prise par le champion NBA en 2016 risque d'alimenter un peu plus la fracture et les rumeurs de départs de certains jeunes. Alors qu'il ne restait que quelques minutes à jouer dans ce match déjà plié, James est allé s'asseoir tout au bout du banc laissant quatre chaises vides entre lui et ses coéquipiers... Drôle d'ambiance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.