La NBA pleure Kobe Bryant

La NBA pleure Kobe Bryant©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le lundi 27 janvier 2020 à 09h42

Les hommages se sont multipliés dans la ligue nord-américaine après la tragique disparation de Kobe Bryant dans un accident d'hélicoptère dimanche.



Ils n'ont pas pu retenir leurs larmes. Et personne ne voulait y croire. A l'annonce de la disparition de Kobe Bryant, décédé dans un accident d'hélicoptère dimanche dans la banlieue de Los Angeles avec huit personnes, dont sa fille Gianna (13 ans), toute la NBA, et bien plus encore, a pleuré son "Mamba".


Et notamment Trae Young, qui connaissait bien l'ex-champion et sa fille et a changé son numéro de maillot, passant du 11 au 8 pour lui rendre un dernier hommage, tirant même 24 fois, pour 45 points, comme l'autre numéro porté par Bryant, lors du succès des Hawks face aux Wizards (152-133). Spencer Dinwiddie, après la défaite des Nets chez les Knicks (110-97) était également en pleurs.



Originaire de Los Angeles, DeMar DeRozan, consolé par Gregg Popovich, a, lui aussi, eu beaucoup de mal à cacher son émotion avant la défaite des Spurs face aux Raptors (106-110). Une défaite anecdotique, comme tous les matchs du jour, que beaucoup souhaitaient voir reportés. Mais s'ils ont bien eu lieu, une minute de silence a été respectée dans tous les stades, où les équipes engagées ont laissé s'écouler les 24 secondes de leurs premières possessions pour dire adieu au quintuple champion NBA.



LeBron James, qui venait de dépasser, la veille, Bryant au nombre de points en carrière pour se hisser à la troisième place des meilleurs marqueurs de l'histoire, était aussi en larmes à sa descente de l'avion des Lakers. Des Lakers qui ont annulé leur entraînement de lundi, alors que des nombreux fans sont venus honorer sa mémoire devant le Staples Center.

Ancien coéquipier de Bryant chez les Angelenos, Brian Shaw était également particulièrement ému sur le plateau de NBA TV, tout comme Jerry West chez ABC, lui l'ancien GM des Lakers qui avait repéré Bryant en 1996, l'échangeant contre Vlade Divac lors de la draft cette même année. S'il n'a connu qu'une seule franchise durant sa carrière, Kobe Bryant (41 ans) était une icône qui dépassait son sport. Et les hommages se sont multipliés à travers le pays dimanche, avec de nombreux bâtiments illuminés aux couleurs des Lakers, et notamment l'Empire State Building.


Vos réactions doivent respecter nos CGU.