Joakim Noah écarté jusqu'au 8 février... s'il n'est pas échangé avant

Joakim Noah écarté jusqu'au 8 février... s'il n'est pas échangé avant©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le jeudi 01 février 2018 à 09h14

A en croire ESPN, Joakim Noah (32 ans, 2,11 m), mis à l'écart de l'équipe suite à deux altercations coup sur coup avec son entraîneur, ne devrait pas être réintégré avant le 8 février prochain. Après cette date, les Knicks ne pourront plus échanger le pivot français, mais il semble qu'ils font tout pour actuellement.

Les fans de Joakim Noah (32 ans, 2,11 m) vont probablement devoir patienter quelques jours encore avant de revoir leur joueur préféré sous les couleurs des Knicks. Peut-être même que ce ne sera plus jamais le cas. ESPN croit ainsi savoir que le pivot français, actuellement écarté, ne sera pas réintégré avant le 8 février prochain, date à l'issue de laquelle il ne sera plus possible de trader l'ancien joueur des Chicago Bulls. Mais, toujours d'après ESPN, la franchise new-yorkaise s'activerait déjà actuellement pour échanger Noah avant cette date fatidique du 8 février prochain, qui marque la fin de la période des transferts. Dans le cas contraire, les Knicks devront envisager une autre solution.Pour l'instant, le dossier serait dans une impasse, sachant que New York n'aurait pas non plus l'intention de se séparer à tout prix du Français, qui, lui, n'aurait aucune envie de faire le moindre cadeau à ses employeurs. Le fils de Yannick Noah au contrat mirobolant (54 millions sur trois ans) est mis à l'écart depuis le 24 janvier suite à deux altercations qu'il aurait eues coup sur coup avec son entraîneur Jeff Hornacek. Le premier accrochage serait survenu le 23 janvier à l'issue du match contre Golden State, le second, le lendemain, lors d'une séance d'entraînement à Denver tout près de dégénérer puisque le coach des Knicks et « Jooks », à deux doigts d'en venir aux mains ce matin-là, avaient dû être séparés, rapporte ESPN.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU