Euro - Gobert : "On pensait que c'était fini"

Euro - Gobert : "On pensait que c'était fini"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le samedi 10 septembre 2022 à 15h07

Miraculés face à la Turquie en huitièmes de finale de l'Euro (87-86, a.p.), les Bleus ont bien cru être éliminés avoue Rudy Gobert, l'homme du match.



Quel miracle ! Opposée à la Turquie samedi midi à Berlin en huitièmes de finale de l'Euro, l'équipe de France l'a emporté au bout du suspense (87-86, a.p.). Les hommes de Vincent Collet auront compté jusqu'à 16 points d'avance dans le deuxième quart avant de totalement s'écrouler dans le troisième (6-22). Malgré 8 points de débours, ils ont ensuite réussi à recoller, lors d'une fin de match complètement folle. Et c'est Rudy Gobert (20 points et 17 rebonds), monstrueux à part aux lancers (6/11), qui a arraché la prolongation, après un flotteur manqué par Evan Fournier. "Quand j'ai vu Evan partir, je me suis dit, soit il va le mettre soit j'aurai le rebond. Et quand j'ai vu que ça allait être court, je me suis préparé à finir. Je savais qu'ils allaient faire faute, et que ça n'allait pas être sifflé, il fallait finir fort" a ensuite expliqué sur Canal+ le pivot des Wolves, qui a bien cru que les Bleus allaient prendre la porte.

"On n'a pas travaillé aussi dur pour perdre en huitièmes"

"Je pensais que c'était fini. Ils nous ont donné une chance en ratant deux lancers francs. Fallait prendre ce qu'il y avait à prendre. On s'est battus jusqu'au bout, on a pu intercepter la balle, chercher la prolongation. Et on savait que ça allait être 5 minutes de combat, poursuit-il. On n'a pas travaillé aussi dur pour perdre en huitièmes." Une victoire au forceps donc, pour les vice-champions olympiques, dont le capitaine, Evan Fournier (13 points à 2/8 à 3 poinrts, 6 rebonds, 3 passes et 4 balles perdues) a parfois vacillé, alors que son équipe a cumulé au total 21 pertes de balle. "On a survécu, c'est vraiment le mot. On a le match en mains, et on se met dans une position où on joue mal, on les laisse prendre confiance et après on ne trouve pas de solution et on perd notre rythme. Après on a vraiment bien réagi sur cette dernière minute, on a fait des ajustements quand ils sont passés à +8, des joueurs du banc ont fait un gros match, Rudy aussi. On s'en sort !" Le joueur des Knicks a également rappelé qu'il faudrait perdre moins de ballons en quarts de finale mercredi, face au vainqueur de Serbie-Italie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.