Bleus - Fournier : "La combativité ? Notre 'compet' va passer par ça"

Bleus - Fournier : "La combativité ? Notre 'compet' va passer par ça"©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mardi 06 septembre 2022 à 17h05

Evan Fournier a reconnu au coup de sifflet final de la victoire glanée aux dépens de la Bosnie-Herzégovine à l'Euro que les Bleus ont haussé le curseur de la combativité. Un ingrédient nécessaire pour aller loin dans la compétition selon le capitaine tricolore.



Ce mardi, l'équipe de France masculine de basket a dominé la Bosnie-Herzégovine à l'occasion de son 4eme match de poule de l'Euro (68-81). Un succès octroyant provisoirement la tête du groupe B aux Bleus. Mais conservant également intactes les chances de qualification de la Lituanie, actuellement 5eme et avant-dernière et dont les supporters ont poussé derrière les Tricolores. "C'était énorme, j'ai trouvé ça génial. Au début ils étaient pas nombreux, au fur et à mesure que le match avançait c'était de plus en plus rempli et ils nous ont vraiment encouragé, j'ai essayé même de les relancer à certains moments puisque dans un match neutre comme ça le pays hôte n'est pas là et ça manque d'énergie donc se nourrir de ça c'était bien" s'est amusé Evan Fournier à la fin de la rencontre au micro de Canal+ Sport 360.


Par la suite sur un ton plus sérieux, le capitaine de l'équipe de France a salué l'état d'esprit conquérant retrouvé par ses troupes lorsqu'il a été interrogé sur cet aspect. "Faut qu'on passe par ça de toute façon. Notre 'compét' va vraiment passer par ça, c'est un de nos points forts habituellement. C'est vrai que contre la Hongrie c'était en-deçà de nos habitudes" a-t-il analysé avant de rapidement se projeter sur la dernière rencontre de poule face à la Slovénie de Luka Doncic. "C'est pas une finale mais c'est un match important de poule. Si on gagne demain on est deuxième. Malheureusement, sauf si il y a un faux-pas de l'Allemagne contre la Hongrie on ne peut plus être premier mais ce sera la meilleure place pour nous donc il faut qu'on se batte" dixit l'arrière des New York Knicks. Focalisé sur le parcours des Bleus, il a franchi la barre symbolique des 1.000 points en sélection ce mardi. Un détail pour lui. "Je n'étais même pas au courant" a-t-il confessé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.