TQO (F) : L'impatience grandit chez les Bleues

TQO (F) : L'impatience grandit chez les Bleues©Media365

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 05 février 2020 à 13h11

Avant d'entamer le Tournoi de Qualification Olympique de Bourges, Helena Ciak ne cache pas qu'il y a de l'impatience à disputer la première rencontre.

Cette fois, les Bleues y sont. A partir de ce jeudi et jusqu'à dimanche à Bourges, les joueuses de Valérie Garnier vont affronter l'Australie, Porto Rico puis le Brésil pour obtenir un des trois billets disponibles pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Une échéance pour laquelle il y a de l'impatience selon Helena Ciak. « C'est toujours un plaisir de se retrouver, ces moments sont attendus avec impatience dans l'année, a confié au site officiel de la FFBB la joueuse de l'ASVEL. On est contentes d'être présentes pour ce rendez-vous important de l'Equipe de France. » Pour ce Tournoi de Qualification Olympique, l'équipe sélectionnée par Valérie Garnier a sélectionné une équipe mélangeant expérience et jeunesse, ce qui pourrait être une force pour la pivot des Bleues. « Ça reste un même maillot, mais on est sur un mixte de générations. On a les jeunes qui arrivent, une nouvelle génération bourrée de talents et on a les plus anciennes qui sont là pour apporter leur expérience, ajoute-t-elle. Ce mixte peut être une force pour nous. Mais ça reste le même fonctionnement dans le groupe, le même fonctionnement de travail, la coach nous connait par cœur. »

Ciak : « On a hâte que ça commence »

Les Bleues auront un avantage de choix, celui de jouer à domicile dans une des places fortes du basketball féminin français. Le souci tient à une préparation réduite à sa plus simple expression, longue de quatre jours seulement, face à une programmation de l'événement en plein milieu de la saison. « C'est particulier de faire une compétition alors qu'on est dans nos clubs respectifs, confirme Helena Ciak. Et on va avoir très peu d'entrainements avant le début du TQO mais on a eu la chance de faire un petit stage au mois de novembre qui a été plutôt positif. » Mais, quoi qu'il arrive, l'objectif est présent dans toutes les têtes, sans oublier la notion de plaisir sur le parquet. « On est chez nous, on a envie prendre du plaisir, on sait qu'on est attendu et on a hâte que ça commence », ajoute la Villeurbannaise. Pour valider le ticket olympique, les Bleues pourront miser sur leur point fort qui est la défense. « Depuis quelques temps, on était un petit peu plus focus sur l'attaque. On l'a vu au dernier championnat d'Europe par exemple. Et c'est vrai que la force de l'Equipe de France, des joueuses françaises, c'est la défense, ajoute Helena Ciak. On est revenu sur des bases défensives, sur le rebond défensif et la fenêtre en novembre a été vraiment satisfaisante sur ces aspects. On a vu des joueuses qui touchaient les adversaires, c'est peut-être quelque chose qu'on avait mis de côté. » Un état d'esprit qui pourrait faire la différence lors de trois matchs qui attendent les Bleues.

BASKET / TOURNOI DE QUALIFICATION OLYMPIQUE (F)
Du 6 au 9 février 2020, à Bourges

Les 12 joueuses sélectionnées : Alexia Chartereau (Bourges), Helena Ciak (ASVEL), Olivia Epoupa (Canberra/AUS), Marine Fauthoux (Tarbes), Sandrine Gruda (Schio/ITA), Bria Hartley (Galatasaray/TUR), Marine Johannès (ASVEL), Sarah Michel (Bourges), Endy Miyem (Charleville-Mézières), Iliana Rupert (Bourges), Diandra Tchatchouang (Lattes-Montpellier), Valériane Vukosavljevic (USK Prague/RTC)

1ere journée - Jeudi 6 février
18h00 : Brésil - Porto Rico
20h30 : France - Australie

2eme journée - Samedi 8 février
18h00 : Porto Rico - Australie
20h30 : France - Brésil

3eme journée - Dimanche 9 février
14h00 : Australie - Brésil
16h30 : France - Porto Rico

Les trois premiers seront qualifiés pour le tournoi de basketball féminin des Jeux Olympiques de Tokyo, du 27 juillet au 9 août 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.