Bleus/Vincent Collet : " Les fenêtres internationales sont inadaptées au basket européen "

Bleus/Vincent Collet : " Les fenêtres internationales sont inadaptées au basket européen "©Media365

Rédaction Sport365, publié le lundi 12 novembre 2018 à 21h59

Alors que la France doit remporter l'un de ses quatre derniers matchs de qualification pour décrocher son billet pour la Coupe du Monde 2019 en Chine, le sélectionneur Vincent Collet revient sur la difficulté de composer une équipe alors que les joueurs NBA et Euroligue sont absents des fenêtres internationales en novembre-décembre et février.

Vincent Collet, que pensez-vous de ces fenêtres internationales qui contraint les équipes à jouer sans leurs joueurs NBA et Euroligue depuis un an ?

Les fenêtres internationales sont vraiment une contrainte supplémentaire dans le basket d'aujourd'hui. C'est totalement inadapté à ce qu'est le basket européen. On fait le maximum pour s'y adapter, en sachant que c'est quand même très compliqué. C'est certainement intéressant pour le public de voir les équipes à la maison, mais comme elles sont amputées de beaucoup de leurs meilleurs joueurs, ça reste quelque chose de moins intéressant que si c'était au mois de juillet avant une compétition, avec les joueurs NBA et Euroligue qui seraient là. Malgré tout, l'équipe de France a la chance de pouvoir compter sur un réservoir de joueurs très important et qui nous a permis d'être en bonne position pour se qualifier.



Comment va se passer la préparation ?

C'est difficile de se préparer, car les joueurs sont dans leurs clubs et ne sont pas vraiment concernés par l'équipe nationale, et c'est normal. Ils le seront quand ils arriveront le 26 novembre au premier entraînement. On a la motivation pour gagner l'un de ces deux matchs, voire les deux (en République tchèque le 30, contre la Bulgarie à Limoges le 3 décembre, ndlr). Ce sera difficile, car on aura une équipe encore différente de celle des précédentes fenêtres, avec des nouveaux joueurs, et d'autres qui ne peuvent pas venir car ils ont changé de club pendant l'été. Mais on s'adapte, c'est la même chose pour tout le monde.

Ces fenêtres permettent aussi de tenter des expérimentations ?

L'avantage de ces fenêtres, c'est qu'elles ont permis à certains joueurs de montrer leurs capacités dans le jeu international. Un garçon comme Paul Lacombe a vraiment franchi un cap. On a aussi Moustapha Fall, qui joue en Eurocoupe et qui est là pendant cette fenêtre. Sur les deux dernières fenêtres, ils ont clairement marqué des points pour la suite. C'est positif, car cela permet de renouveler le groupe France. C'est très enrichissant. Et si par bonheur on se qualifie à l'issue de la fenêtre de novembre-décembre, en février (en Finlande et contre la République tchèque, ndlr) on pourra intégrer des jeunes dans l'équipe, en vue du futur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.