Bleus : Batum élu meilleur joueur français de l'année

Bleus : Batum élu meilleur joueur français de l'année©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le vendredi 15 octobre 2021 à 23h10

A l'issue du vote d'un jury, Nicolas Batum a reçu ce vendredi le Trophée Alain-Gilles qui récompense le meilleur joueur français de basketball de l'année.



Après Rudy Gobert en 2020, le meilleur joueur français de l'année est Nicolas Batum. L'ailier des Los Angeles Clippers, dont il a été un élément important sur la route de la première finale de Conférence Ouest de l'histoire de la franchise californienne, et de l'équipe de France médaillée d'argent lors des Jeux d'été de Tokyo a remporté le vote d'un jury avec 126 points dont dix premières places. Le capitaine des Bleus devance Rudy Gobert (99 points sont huit premières places) et Sandrine Gruda (45 points) dans ce scrutin ouvert tant aux joueuses qu'aux joueurs. Sans doute que l'image de son contre salvateur sur Klemen Prepelic en toute fin de match lors de la demi-finale du tournoi olympique face à la Slovénie a contribué à son élection. Le Trophée Alain-Gilles lui a récemment été remis des mains du président de la Fédération Française de basketball (FFBB), Jean-Pierre Siutat.

Batum : « Quand on regarde où j'étais il y a dix mois »

Interrogé par le site officiel de la FFBB sur son éventuelle attente vis-à-vis de ce titre, Nicolas Batum n'a pas caché un peu d'incrédulité. « Quand on voit la saison de Rudy Gobert, d'Evan Fournier, d'Alexia Chartereau, de Sandrine Gruda. Pourquoi moi, s'interroge le capitaine de l'équipe de France, qui était en grande difficulté aux Charlotte Hornets, avant de rejoindre les Los Angeles Clippers la saison passée. Surtout quand on regarde où j'étais il y a dix mois. C'est d'ailleurs sans doute ça qui a fait pencher la balance. » Revenant sur les critiques dont il faisait l'objet, Nicolas Batum assure que « ça a quand même été un virage à 180° en douze mois » mais assure que son objectif n'était pas de faire taire ces critiques. « Ce que je voulais c'est avant tout me prouver des choses à moi-même. Je savais pourquoi je n'avais pas joué à Charlotte. Entre le coach et moi ça ne matchait pas, a confié le natif de Lisieux. Et cela ne m'est arrivé qu'une fois dans ma vie. Cette année j'ai repris du plaisir à jouer, dans deux équipes qui ont gagné. Et en jouant 30 minutes à chaque fois. Cela montre la confiance que les entraîneurs avaient pour moi. » Quant à l'idée de conserver son titre en 2022, sa réponse est surprenante. « J'espère que je serai battu. Il y a tellement de joueurs et de joueuses qui ont le talent pour. Je leur souhaite le meilleur, assure le capitaine des Bleus. On sait bien que Rudy Gobert est là pour longtemps. J'espère que les joueuses de l'ASVEL vont performer. Si je peux le garder tant mieux aussi... Ce trophée c'est le plus beau que j'ai reçu. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.