Coupe du Monde : Collet furieux contre l'organisation

Coupe du Monde : Collet furieux contre l'organisation©Media365

Aurélien CANOT, publié le jeudi 05 septembre 2019 à 21h32

Après la nouvelle victoire de l'équipe de France, jeudi à Shenzhen face à la République dominicaine, le sélectionneur français Vincent Collet a poussé un coup de gueule contre l'organisation, qui obligera les Bleus à débuter son deuxième tour contre la Lituanie moins de 48 heures après ce dernier match du premier tour, le tout après un voyage de 1 200 kilomètres pour rallier Nanjing.

Deux matchs en moins de 48 heures et un voyage de 1 200 kilomètres à effectuer pour mettre le cap sur Nanjing, où se déroulera le prochain match des Bleus, samedi à 14h00 (heure française) contre la Lituanie. Il n'en fallait pas moins pour rendre furieux Vincent Collet contre l'organisation de cette Coupe du Monde en Chine. Après la nouvelle victoire de l'équipe de France, jeudi à Shenzhen contre la République dominicaine, le sélectionneur français ne s'est pas gêné pour taper du poing sur la table et critiquer ce calendrier infernal entre les deux tours.

Collet : « Sept heures, ce n'est pas de la récupération »

« On peut regretter qu'il n'y ait qu'un jour de repos avant le début du deuxième tour. Ce serait mieux avec un jour de plus pour recharger les batteries. C'est un manque de respect envers les joueurs. Ils méritent d'avoir un jour de plus pour récupérer. On ne peut pas considérer que ce sera un jour de repos vendredi, quand il faudra se réveiller à 6h00 du matin, après avoir terminé à 23h00 la veille. Ensuite, on voyagera jusqu'à 13h00. Ce n'est pas du repos pour moi... Globalement, sept heures, c'est beaucoup, et ce n'est pas de la récupération. On aura un match crucial dès le lendemain, ça fait rager quand on voit l'investissement et l'énergie qu'on met pour se préparer et finalement on se retrouve un peu tributaire de ça. Mais c'est comme ça, on doit faire avec », a tempêté Collet, conscient toutefois que ses adversaires seraient logés à la même enseigne.

Les adversaires des Bleus dans le même bateau

« Ce sera la même chose pour nos adversaires, a-t-il d'ailleurs fait noter de lui-même sans rebondir sur une question des journalistes. On prendra le même avion que la Lituanie, l'Australie et la République dominicaine. » Espérons que cette cadence folle ne réservera pas de mauvaise surprise à Collet et ses joueurs. Il ne manquerait plus que ça...

Avec N.K, envoyé spécial en Chine

Vos réactions doivent respecter nos CGU.