Libération Griner : Tout le sport US savoure

Libération Griner : Tout le sport US savoure©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 09 décembre 2022 à 18h51

Le monde du basket américain n'a pas été seul à éprouver une grande joie après la libération de Brittney Griner, échangée jeudi contre un gros trafiquant d'armes russe. C'est tout le sport US qui s'est réjoui en apprenant la nouvelle.



Après plus de neuf mois de détention en Russie, Brittney Griner est enfin libre. La basketteuse star américaine a été libérée mercredi dans le cadre d'un échange avec le gros trafiquant d'armes russe Viktor Bout, emprisonné sur le sol US depuis 2012. Une énorme délivrance doublée d'un incroyable soulagement pour les Etats-Unis tout entiers et notamment son président Joe Biden, qui avait été le premier à annoncer la bonne nouvelle. Tous les américains se sont empressés de célébrer. En particulier le monde du sport, et pas uniquement le basket. Cherelle Griner, la femme de la légendaire joueuse américaine, présente aux côtés de Biden au moment de l'annonce de l'échange entre prisonniers, s'est évidemment réjoui la première. "Je suis submergée par les émotions, ma famille est au complet." Dawn Staley, qui avait entraîné la quadruple médaillée d'or avec les Etats-Unis sous les couleurs de Team USA, lui a emboîté le pas, là aussi sur fond de bonheur immense. " J'ai été choquée. J'ai pleuré. C'est le moment pour lequel nous avons tous prié."

Irving : "Une vraie guerrière"

La NBA a elle aussi multiplié les prières pour que celle qui affiche huit sélections All-Star WNBA à son compteur revoie enfin la lumière. Les stars de la ligue nord-américaine les premières attendaient impatiemment la libération de leur consœur et superstar du championnat féminin. Ainsi, Chris Paul, Trae Young ou encore Kyrie Irving n'en pouvait plus de ne pas entendre les chaînes de télévision brandir la breaking news tant espérée. Pour le célèbre meneur des Brooklyn Nets, c'est avant tout Griner elle-même qu'il faut féliciter et à qui il tire son chapeau pour son courage, sa résistance et ses efforts dans pareilles conditions, le tout en temps de guerre. "Merci d'avoir donné l'exemple de ce qu'est une vraie guerrière", souligne le triple champion NBA avec Cleveland. Les Phoenix Mercury, à qui Griner avait offert le titre de champion en 2014, se sont eux aussi fendu d'un vibrant communiqué. "Miraculeusement, miséricordieusement, le décompte des jours de détention s'est terminé à 294 et notre amie, notre sœur revient à la maison."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.