LFB - Basket Landes : Dumerc pas prête à devenir coach

LFB - Basket Landes : Dumerc pas prête à devenir coach©panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le lundi 09 mai 2022 à 13h06

Dans une interview accordée à 20 Minutes, Céline Dumerc est revenue sur sa décision de reporter sa retraite, et sur sa peur de l'après-carrière.



Ce mardi, Basket Landes se qualifiera pour les demi-finales du championnat de France en cas de victoire à Charleville-Mézières, et poursuivra ainsi son rêve de réussir le doublé, après avoir remporté la Coupe de France il y a un peu plus de deux semaines. A bientôt 40 ans, Céline Dumerc est toujours en course pour glaner un huitième titre de championne de France, et l'ancienne meneuse des Bleues a d'ailleurs décidé de repousser sa retraite à l'année prochaine. Ce lundi, elle a expliqué les raisons de ce choix dans une interview à 20 Minutes, et notamment sa peur d'arrêter sa carrière. « La retraite d'un athlète, c'est une petite mort. On ne sait pas comment on va le vivre. Moi, ça fait 22 ans que j'ai le même calendrier dans la tête. Donc, me retrouver sans ça... Les premiers mois ça va être cool, je vais partir en vacances, voyager, mais ma vie actuelle risque de vite me manquer. En plus, ce qui m'anime avant tout, ce sont les émotions que je vis sur le terrain. Oui, la retraite, c'est une petite peur je l'avoue. »

Dumerc : "Je me vois plus comme dirigeante"

Celle qui est aussi manager de l'équipe de France féminine (qui disputera la Coupe du Monde en Australie en septembre) ne sait pas de quoi son après-carrière sera fait, mais une chose est certaine, ce ne sera pas sur un banc. « Le coaching ne m'intéresse pas du tout ! Je pense qu'être entraîneur, c'est une vraie vocation. Ce n'est pas parce qu'on a été une joueuse et même une bonne joueuse, qu'on peut coacher. C'est un autre métier. J'ai des choses à transmettre mais je ne suis pas sûre d'avoir les capacités pour "driver" une équipe. Après, on ne sait jamais mais à l'instant T, je n'ai pas le désir de coacher. Je me vois plus comme dirigeante à l'avenir. » Si elle est aussi performante dans les bureaux que sur les parquets, le club ou la sélection où elle officiera peut se réjouir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.