Euroligue : Trois Français en finale

Euroligue : Trois Français en finale©Media365

Nicolas Kohlhuber, Media365 : publié le samedi 29 mai 2021 à 10h28

Ce dimanche, il y aura trois joueurs français sur le parquet de la Lanxess Arena de Cologne pour la finale de l'Euroligue. L'Anadolu Efes d'Adrien Moerman et Rodrigue Beaubois va affronter le Barcelone de Léo Westermann.



Comme depuis 2018, au moins un joueur français va remporter l'Euroligue. Et cette année, c'est même avant la finale qu'il y a cette certitude. Ce dimanche, l'Anadolu Efes et Barcelone vont s'affronter à Cologne pour savoir qui du club turc ou du club espagnol va remporter la plus prestigieuse des compétitions européennes. Dans les rangs stambouliotes comme dans les rangs catalans, le basketball hexagonal est représenté. D'un côté, on retrouve Rodrigue Beaubois et Adrien Moerman, de l'autre Léo Westermann. Ils vont tenter de faire aussi bien que Fabien Causeur en 2018 avec le Real Madrid et Nando De Colo avec le CSKA Moscou en 2019. Pas une mince affaire.

Beaubois s'illustre dans les matchs qui comptent, Moerman fait le travail en sortie de banc

Beaubois et Moerman se sont illustrés lors de la victoire de l'Anadolu Efes sur le CSKA Moscou (89-86). Le meneur a compilé 15 points, 1 rebonds et 1 passe décisive en 25 minutes de jeu quand l'intérieur a marqué six points et pris un rebond en onze minutes. Pour le Guadeloupéen, champion NBA avec les Dallas Mavericks en 2011, cette prestation confirme sa montée en puissance. Depuis la fin de la saison régulière, il tourne à 15 points de moyenne. Un atout de taille pour suppléer Shane Larkin et Vasilije Micic, les deux stars de l'effectif stambouliote. Dans le même temps, Adrien Moerman s'illustre en sortie de banc et densifie le secteur intérieur du finaliste de l'édition 2019 de l'Euroligue.

Westermann, un retour au premier plan pour la finale ?

L'adversaire direct du meneur pourrait être un de ses compatriotes lors de la finale. Alors qu'il n'a pas participé à la demi-finale remportée par Barcelone contre Milan ce vendredi (84-82), Léo Westermann pourrait profiter d'une blessure à la cheville de Nick Calathes pour obtenir du temps de jeu en finale. Depuis son arrivée en Catalogne durant l'hiver, l'Alsacien est resté dans l'ombre de la légende grecque. Le meneur passé par le Partizan Belgrade, Limoges, CSKA Moscou ou du Zalgiris Vilnius avait débuté la saison avec le Fenerbahçe avant d'être recruté par l'équipe entraînée par le légendaire Sarunas Jasikevicius. Un transfert qui lui permet d'envisager un sacre continental. A moins qu'il revienne à ses deux compatriotes qui évoluent sur les rives du Bosphore depuis plusieurs saisons.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.