Euroligue (J12) : De Colo permet à l'ASVEL de créer l'exploit à Barcelone

Euroligue (J12) : De Colo permet à l'ASVEL de créer l'exploit à Barcelone©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 09 décembre 2022 à 23h16

Grâce à un tir de Nando De Colo à la dernière seconde, l'ASVEL, qui restait sur huit défaites sur les neuf derniers matchs, a réussi l'exploit vendredi soir sur le parquet de Barcelone lors de la 12eme journée d'Euroligue. Les Villeurbannais n'avaient plus gagné depuis le 4 novembre dernier.



L'ASVEL attendait cela depuis plus d'un mois. La dernière victoire en Euroligue pour les Villeurbannais remontait au 4 novembre dernier, sur le parquet des Italiens du Virtus Bologne. C'est également à l'extérieur que les doubles champions de France, 17emes au classement avant cette 12eme journée, ont renoué avec le succès sur ce parquet de Barcelone où peu de monde, supporters de l'ASVEL compris, imaginaient cette équipe qui restait sur huit défaites sur ses neuf dernières sorties toutes compétitions confondues réaliser l'exploit. Pourtant, au lendemain de la victoire de Monaco face au Real Madrid, l'autre choc franco-espagnol de la semaine a lui aussi tourné à l'avantage de notre représentant, vainqueur d'un point (75-74) chez le troisième du classement et prétendant au titre de champion d'Europe. Et comme un symbole, c'est Nando De Colo, meilleur marqueur de la soirée côté villeurbannais avec 19 points (4 rebonds, 3 passes), qui a joué les héros à la toute dernière seconde en rentrant au cœur de la défense catalane et dans la raquette le tir qu'il fallait pour non seulement permettre à son équipe de stopper la série noire en évitant une neuvième défaite en dix matchs et la cinquième consécutive en Euroligue et lui permettre du même coup de retrouver le goût de la victoire.

Ces derniers temps, T.J Parker n'avait pas été tendre avec De Colo

Pourquoi comme un symbole ? Parce que De Colo avait été pris pour cible ces derniers temps par son entraîneur T.J Parker, considérant l'international français trop juste physiquement pour rendre service à l'ASVEL comme il avait su le faire par le passé dans les clubs dont il avait défendu les couleurs tour à tour. "Nous avons Nando (De Colo) mais il a 35 ans. Nando n'est plus le Nando du CSKA Moscou ou Fenerbahçe", avait déclaré l'entraîneur villeurbannais, qui sera peut-être obligé de revoir son jugement après que le double vainqueur de la compétition avec le CSKA Moscou a évité à l'ASVEL vendredi de s'enfoncer dans la crise. Un joli pied de nez.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.