Euroligue (H) : L'ASVEL prend l'eau en Grèce

Euroligue (H) : L'ASVEL prend l'eau en Grèce©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 25 novembre 2022 à 22h07

En déplacement à Athènes vendredi soir lors de la 10eme journée d'Euroligue, l'ASVEL, lourdement battue (77-58) par le Panathinaïkos, également mal classé, a enregistré sa quatrième défaite de suite dans la compétition. Pour les joueurs de TJ Parker, qui n'ont plus gagné depuis près de trois semaines, le Top 8 s'éloigne presque définitivement.



Rien ne va plus à l'ASVEL, où la crise couve assurément. Et comment pourrait-il en être autrement sachant que ces Villeurbannais qui avaient fait le déplacement en Grèce dans le but de stopper la série de défaites en cours (trois de suite en Euroligue, quatre toutes compétitions confondues en ajoutant la défaite à Dijon du week-end dernier en Betclic Elite avant le début de cette 10eme journée d'Euroligue) ont de nouveau mordu la poussière, sur le parquet du Panathinaïkos ? Face au sextuple vainqueur de la compétition mais mal classé au même titre que l'ASVEL avant la rencontre de vendredi à Athènes, les joueurs de TJ Parker ont de surcroît reçu l'une de leurs plus violentes gifles depuis le début de la saison (ils s'étaient déjà inclinés de 19 points face au Maccabi Tel Aviv et avaient perdu de 21 points contre Fenerbahçe). Trois jours après la défaite d'un point à l'Astroballe devant le Bayern Munich (74-75), l'entraîneur des doubles champions de France en titre avait bien tenté de provoquer un déclic en faisant tourner son cinq de départ. Toutefois, si les entrants n'ont pas démérité, Alex Tyus et Yves Pons en tête (10 points, 9 rebonds pour le premier, 11 points pour le second), ils n'ont rien pu faire pour éviter une nouvelle déculottée, d'autant que ni Nando De Colo (7 points à 2 sur 6 aux tirs) ni Parker Jackson-Cartwright, encore passé au travers (3 points à 1 sur 7 aux tirs), ne sont parvenus à retirer la tête de l'eau de ces Rhodaniens qui se sont d'ailleurs très vite noyés (66-37 pour le Pana à la pause).

Bacon s'est vengé

Il faut dire que dans le camp d'en face, un homme semblait tout particulièrement déterminé à faire boire la tasse à cette équipe qui lui avait joué un bien vilain tour par le passé. Dwayne Bacon, puisque c'est de lui qu'il s'agit, faisait en effet partie des Monégasques battus en finale du championnat de France la saison dernière par l'ASVEL. Forcément revanchard, l'ex-Roca Boy a fait très mal aux Villeurbannais au retour des vestiaires (13 points, dont 12 marqués en quatre minutes) lors de cette soirée au cours de laquelle l'Américain n'a pas raté grand-chose (25 points, 9 tirs rentrés sur 13 tentatives). L'ASVEL, en revanche, a pratiquement tout manqué une nouvelle fois. Deux victoires séparent désormais les protégés de Tony Parker du Top 8, désormais avant-derniers (17emes), du Top 8. Et le prochain adversaire de De Colo et ses coéquipiers sera Monaco. L'heure est décidément grave. Peut-être plus que jamais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.