Euroligue (F/Quarts de finale aller) : Fenerbahçe a assuré face à Bourges, l'ASVEL chute face à Orenbourg

Euroligue (F/Quarts de finale aller) : Fenerbahçe a assuré face à Bourges, l'ASVEL chute face à Orenbourg©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 11 mars 2020 à 21h55

Lors du match aller des quarts de finale de l'Euroligue féminine, Fenerbahçe a profité d'une entame de match réussie pour dominer Bourges (84-75) avant le retour qui sera disputé à huis-clos. L'ASVEL, pour sa part, s'incline de peu face à Orenbourg (78-80).

L'ASVEL pourra avoir des regrets ! Face à Orenbourg, les joueuses de Valéry Demory se sont inclinées d'un rien sur le parquet et malgré l'absence de public lors de cette rencontre jouée à huis-clos. Une rencontre que les Rhodaniennes n'ont pas entamé de la meilleure des manières, encaissant d'entrée un 6-0 qui a donné le ton. Revenues à deux longueurs à l'issue du premier quart-temps, les coéquipières de Marine Johannès (24 points) ont pris un éclat dans le deuxième quart-temps, étant menées de dix longueurs au retour aux vestiaires. Une avance que les Russes, emmenées par Nayo Raincock-Ekunwe (19 points, 11 rebonds) et Anastasiia Shilova (19 points), ont su gérer pendant le troisième quart-temps mais les joueuses de l'ASVEL ont tout donné dans les dix dernières minutes pour revenir mais échouent à deux longueurs (78-80). Et avec l'incertitude concernant leur présence au match retour, le chemin du dernier carré se complique pour les Rhodaniennes.


Bourges a manqué le coche

Si le match retour à Bourges se tiendra à huis-clos, les joueuses de Fenerbahçe ont profité à plein du soutien de leurs supporters. En effet, à l'occasion du match aller des quarts de finale de l'Euroligue féminine, les Tango ont trop vite sombré pour espérer ramener mieux qu'une défaite. Il n'a fallu, en effet, que cinq minutes pour voir les coéquipières d'Elizabeth Williams (30 points, 14 rebonds) prendre dix points d'avance. Un écart qui n'a cessé de gonfler dans le deuxième quart-temps pour dépasser les 20 longueurs avant que les Berruyères ne retrouvent leurs vestiaires après une réaction d'orgueil et seulement quatorze points de retard. Si l'écart n'a pas bougé durant le troisième quart-temps, les coéquipières d'Ana Dabovic (20 points) et Marissa Coleman (12 points, 10 rebonds) ont placé un grand coup d'accélérateur en fin de match mais, revenues à cinq longueurs à deux minutes du terme de la rencontre, les Tango ont cédé et s'inclinent (84-75) avant le match retour programmé mercredi prochain.


Lattes-Montpellier risque une sanction

Si Bourges a pu faire le déplacement en Turquie sans grand problème, Lattes-Montpellier a fait primer le principe de précaution. Les autorités moscovites imposant une quarantaine de quatorze jours à toutes personnes venant de France, les Gazelles n'ont pas fait le déplacement à Ekaterinbourg. Face à cette décision, la FIBA a pris acte et annulé ce match aller. Toutefois, à l'image de la situation concernant Sopron, qui avait refusé d'affronter Schio à Ljubljana, le cas du club héraultais a été renvoyé à un juge disciplinaire qui, malgré les circonstances exceptionnelles, pourrait le sanctionner et lui donner match perdu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.