Euroligue (F/J13) : Bourges sauve l'honneur, Les Flammes Carolo et l'ESB Lille chutent

Euroligue (F/J13) : Bourges sauve l'honneur, Les Flammes Carolo et l'ESB Lille chutent©Media365

Marie Mahé, publié le mercredi 13 février 2019 à 21h38

Ce mercredi, dans le cadre de la 13eme journée de la phase de groupes de l'Euroligue de basket féminin, les Flammes Carolo ont lourdement chuté, sur le parquet de l'Olympiacos (79-54), tout comme l'ESB Lille à Prague (84-68). En revanche, Bourges, large vainqueur de Braine (83-55), est assuré de voir les quarts de finale de la compétition.

Si regrets il devait y avoir, ce serait par rapport au début de rencontre de la formation française, ce mercredi. En effet, les Flammes Carolo ont été étouffées d'entrée par leur hôte du jour, l'Olympiacos, qui s'est largement imposé sur le score de 79 à 54, dans le cadre de la 13eme journée de la phase de groupes de l'Euroligue de basket féminin. Les 12 points marqués dans le premier quart-temps ne présageaient rien de bon, et encore moins les neuf marqués dans le deuxième quart-temps. Les Ardennaises n'ont donc tout simplement pas existé et manqué leur rendez-vous contre la lanterne rouge de la poule. Avec ce manque criant d'énergie, le trou a été rapidement fait et l'équipe grecque, chez elle, a même été seule au monde. Un réveil a bien été tenté par Charleville-Mézières mais il a finalement été trop tardif, ce qui a écarté rapidement l'hypothèse d'une victoire finale. Les 14 points de Sara Chevaugeon, meilleure marqueuse des Flammes, n'ont rien changé. Le score final et l'écart de plus de 30 points sont donc lourds. Après 13 rencontres d'Euroligue, la formation ardennaise encaisse ainsi sa neuvième défaite. L'occasion est donc manquée de mettre la pression sur Hatay, avant le match des Turques contre Sopron jeudi. La lutte pour la sixième place était en jeu. Désormais, l'avenir européen des Flammes semble compromis. Il leur faudrait une victoire contre Fenerbahçe mercredi prochain à l'Arena, conjuguée à deux défaites d'Hatay, pour que l'espoir renaisse.



Plus tard dans la soirée, l'ESB Lille se déplaçait sur le parquet de l'USK Prague. Et le club nordiste n'a guère eu plus de réussite que son homologue ardennais puisque Villeneuve-d'Ascq a finalement rendu les armes, dans le cadre de la 13eme journée de la phase de poules de l'Euroligue de basket féminin. La défaite est même sans appel (84-68 (25-16, 10-16, 27-20, 22-16)). Les Guerrières n'ont donc pas existé, elles non plus. Alors que trois des quatre quart-temps ont été remportés par leurs adversaires, à savoir le premier (25-16), le troisième (27-20) et le quatrième (22-16), le deuxième glané 10-16 n'aura donc pas suffi à rattraper un retard déjà bien trop conséquent d'entrée. D'ailleurs, durant toute la rencontre, la formation française a toujours été menée et n'en a jamais pris une seule seconde les commandes. Une défaite comme au match aller, le 12 décembre dernier, même si à cette époque, cela avait vraiment tourné à la correction (62-101). Après cette troisième défaite consécutive, l'ESB Lille est sixième du classement du groupe A avec 17 points (4 victoires - 9 défaites). Son destin est toujours entre ses mains et une place en Eurocoupe reste ainsi d'actualité.


Enfin, l'honneur a finalement été sauvé par Bourges. Large vainqueur de Braine (83-55) ce mercredi, dans le cadre de la 13eme journée de la phase de poules, le Tango en profite également pour valider son ticket pour les quarts de finale de l'Euroligue de basket féminin. Si la premier quart-temps a été équilibré (16-16), Bourges a ensuite pris le large, remportant ainsi les trois derniers (22-11, 23-18, 22-10). Si au début du deuxième quart-temps, Braine était encore devant (18-20), Bourges a ensuite mis en marche le rouleau compresseur et s'impose avec un écart final de +28. Une formalité donc, comme lors du match aller du 12 décembre dernier (65-78). Troisième du groupe A avec 21 points, Bourges (8 victoires - 5 défaites), qui restait sur deux revers consécutifs, tient donc bien sa qualification pour les quarts de finale de la compétition européenne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.