Eurocoupe : Le CSP avait la tête ailleurs...

Eurocoupe : Le CSP avait la tête ailleurs...©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 02 janvier 2018 à 23h28

Quarante-huit heures après le décès tragique de Frédéric Forte, Limoges a poursuivi un bien triste début d'année, sur le plan sportif cette fois, en s'inclinant lourdement en Italie face à Reggio Emilia (87-54) lors de la 1ere journée du Top 16 de l'Eurocoupe masculine.

Certes, cette défaite, aussi cinglante soit-elle, n'a rien de comparable au deuil que traverse aujourd'hui le CSP avec la mort de son ancien joueur et président emblématique. Il n'empêche que cette gifle en ouverture de ce sprint de six matchs en six semaines fait très mal aux Limougeauds, d'autant que seuls deux billets pour le Top 8 seront distribués et que la formation italienne fait figure de petit poucet par rapport à l'ASVEL ou aux Russes de Kazan, qui s'affronteront mercredi en Russie et complètent ce groupe H. Pourtant, dans le contexte dramatique que l'on sait, ce Limoges abattu et au plus mal psychologiquement a sombré face au douzième du championnat italien.

Grâce notamment aux efforts d'Axel Bouteille ou Tautvtdas Lydeka, le CSP avait pourtant achevé le premier quart-temps en tête (18-16). Mais les choses se sont ensuite sérieusement gâtées pour ces Limougeauds que Frédéric Forte aurait dû accompagner en déplacement pour la première fois de la saison. Mené à la pause, Limoges a explosé au retour des vestiaires, avec un troisième quart-temps entièrement en faveur de Landing Sane (13 points, 5 rebonds, 2 passes) et ses coéquipiers, qui allaient faire cavalier seul pendant toute la seconde mi-temps de cette partie qui se terminait sur un écart de plus de trente points entre Reggio Emilia et le dauphin de Monaco en Pro A. La qualification pour les quarts de finale s'éloigne déjà, mais comment en vouloir à ce CSP Limoges, qui avait bien évidemment la tête ailleurs ce mardi soir ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU