Eurocoupe (H) : Trois de chute pour les clubs français

Eurocoupe (H) : Trois de chute pour les clubs français©Media365

Nicolas Kohlhuber, publié le mercredi 16 octobre 2019 à 23h58

Avant le match de Nanterre, les clubs français n'ont pas réussi à briller lors de la troisième journée d'Eurocoupe. Monaco a perdu sur le parquet du Maccabi Rishon Lezion (77-72) et Limoges est rentré bredouille d'un déplacement au Lokomotiv Kuban (86-75). A domicile, Nanterre a frôlé l'exploit contre Kazan (92-94).

La soirée française commence mal en Eurocoupe. Les deux premiers clubs de Jeep Elite engagés dans la troisième journée de la compétition européenne se sont inclinés. Monaco a notamment déçu en Israël. Face à une équipe qui avait commencé sa campagne continentale par deux lourds revers, la Roca Team n'a jamais réussi à jouer son basket. Une occasion en or que le Maccabi Rishon Lezion a su saisir pour s'offrir une équipe qui était jusque-là invaincue (77-72). Les partenaires d'Alex Hamilton ont profité d'une mauvaise entame monégasque pour prendre les devants. Une avance qui n'a changé de camp qu'une fois sur un shoot de Dee Bost à la 41eme minute (43-44). Sans installer la solide défense qui fait habituellement sa force, le club de la Principauté n'a pas su trouver les solutions pour stopper une formation en réussite. Offensivement, les coéquipiers de Paul Lacombe ont aussi commis beaucoup d'erreurs. Malgré ces approximations, les hommes de Sasa Obradovic ont failli réaliser le hold-up. Ils n'avaient que deux points de retard à l'entame de la dernière minute. Mais à l'image du reste du match, les imprécisions étaient trop nombreuses pour espérer une victoire. Cette défaite fait mal et empêche à Monaco de réaliser le 3/3.

Les scoreurs monégasques : Bost (18), Clemmons (13), Lacombe (6), Tillie (1), Yeguete (1), O'Brien (5), Buckner (8), Ouattara (10), Buva (2), Ennis (6), Sané (2).



Pour Limoges, la mission était plus difficile. Et la défaite enregistrée sur le parquet du Lokomotiv Kuban plus logique (86-75). En Russie, le CSP était face à un énorme challenge : le finaliste de l'Eurocoupe 2018. Malgré cela, les Limougeauds sont restés en course jusqu'au bout. Mais l'expérience a fait pencher la balance du côté russe. Dominés dans la raquette, les protégés d'Alfred Julbe ont abordé le dernier quart-temps en tête. Ils pouvaient encore croire à l'exploit à cinq minutes du buzzer quand le retard n'était que d'un point. Deux minutes plus tard, Vincent Sanford a maintenu les siens à 2 points sur un tir longue distance. Mais les Russes Vitaly Fridzon et Dmitry Kulagin lui ont répondu pour repousser les Limougeauds au score et anéantir leurs espoirs de victoire. Après trois match, le CSP n'a qu'une victoire à son compteur mais le contenu livré dans ce match face à un des favoris a été très intéressants.

Les scoreurs limougeauds : Mbala (2), Ginyard (2), Crusol (0), Christon (21), Varanauskas (2), Invernizzi (6), Diagne (2), Conklin (2), Lang (0), Boutsiele (14), Sanford (24).

Nanterre était aussi opposé à un club russe. Et l'Unics Kazan est un des gros clients de cette compétition. Mais après avoir fait tomber le Joventut Badalone en ouverture, l'espoir était permis. A juste titre. Mais en vain (92-94). L'entame de match des hommes de Pascal Donnadieu a été idéale. L'avance a atteint les dix points pendant le premier quart-temps. Puis onze points d'écart ont été enregistrés pendant les dix minutes suivantes. Mais les quatre fautes précoces de Dallas Moore et les trois de Kenny Cherry ont obligé l'entraîneur nanterrien à prendre en compte la gestion des fautes dans son coaching plus tôt que prévue. Les Russes en ont alors profité pour égaliser juste avant la pause. Le début d'un incroyable mano à mano. Il y a eu 20 changements de leader en seconde période. Mais le dernier a eu lieu en faveur de l'Unics. Restés dans le match face au bondissant Isaïa Cordinier, les hommes de Dimitris Priftis ont profité d'une faute antisportive donnée à Damien Bouquet pour réaliser une action à quatre points et égaliser à 66 secondes du buzzer. L'ancien Limougeaud Jamar Smith avait fait la différence dans le jeu et Errick Mccolum l'a confirmée sur la ligne des lancers-francs. Sur la dernière action, Nanterre a eu une occasion de l'emporter puis une d'égaliser mais Spencer Butterfield et Taylor Smith ont manqué le panier. Une fin de match aussi frustrante que l'exploit aurait été énorme.

Les scoreurs nanterriens : Smith (14), Bouqet (6), Da Silva (0), Cordinier (17), Chery (15), Moore (8), Butterfield (6), Oliver (12), Pansa (2), Ndoye (12).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.