EuroBasket 2017 : Déjà furieux contre les Bleus à la pause, Vincent Collet les a allumés lors d'un temps-mort

EuroBasket 2017 : Déjà furieux contre les Bleus à la pause, Vincent Collet les a allumés lors d'un temps-mort©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le jeudi 07 septembre 2017 à 12h44

« Là, on est ridicules ! Ce n'est même pas la question que l'on perde. Quelle image on donne ? » Furieux contre ses joueurs après leur prestation catastrophique, mercredi après-midi à Helsinki en première mi-temps face à la Slovénie, Vincent Collet n'a pas mâché ses mots à la pause au moment de recadrer Boris Diaw et les siens, complètement hors-sujet et alors menés 52-35 par les Slovènes (défaite finale 95-78).

Le sélectionneur français a profité d'un temps mort au bord du terrain juste avant que ne reprenne ce dernier match des Bleus pour le compte du premier tour de l'EuroBasket 2017 pour leur rentrer dedans, avec des mots qu'ils ne sont probablement pas près d'oublier. « Est-ce qu'on peut se faire des passes ? Quand le mec est tout seul à l'intérieur, lui donner la balle, la transférer, la ressortir, on l'a dit tout à l'heure. Là, c'est un contre trois à chaque fois », a hurlé Collet avant sa tirade finale qui fera date : « « Là, on est ridicules ! Ce n'est même pas la question que l'on perde. Quelle image on donne ? »

Après la claque reçue contre la Slovénie, les mots de l'entraîneur de Strasbourg n'ayant pas changé grand-chose à la donne, si ce n'est rien, Vincent Collet semblait plus calme, mais toujours aussi inquiet par la prestation de ses hommes. « En faisant ce qu'on fait depuis le début du tournoi, on ne peut pas prétendre aller beaucoup plus haut. C'est clair et net. On n'est pas assez dans les standards du basket européen, de la contestation. Il faut absolument qu'on monte d'un cran sur ces aspects-là, je trouve qu'on est vraiment en dedans. On sait que le basket européen est un basket particulier. A nous de nous faire violence. Collectivement, il faut que le niveau monte. » Malgré tout, le coach des Bleus croit au réveil des siens face à l'Allemagne, samedi après-midi (14h00) en huitièmes de finale. « J'ai un espoir pour samedi. Je pense qu'on est capables de battre l'Allemagne. On l'a jouée en préparation il y a 10 jours, c'est une équipe de notre niveau. » Réponse samedi. En espérant pour l'équipe de France et ses supporters que Collet n'aura pas besoin de nous gratifier d'un nouveau coup de gueule de ce type.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU