Euro : Doncic, le génie (aussi) de la Slovénie

Euro : Doncic, le génie (aussi) de la Slovénie©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 01 septembre 2022 à 21h16

Luka Doncic et la Slovénie ont entamé leur Euro par une victoire face à la Lituanie, dans une atmosphère bouillante (92-85), et ce dans le groupe des Bleus qui les retrouveront la semaine prochaine pour conclure leur poule.



Qu'est-ce qui n'a pas encore été dit ou écrit sur Luka Doncic ? De par ses incroyables faits d'arme, le Slovène a déjà battu tous les records de précocité pour un joueur européen, en Euroligue (champion d'Europe en 2018 avec le Real Madrid à 19 ans, MVP de la compétition et du Final Four) comme en NBA (all-star à 20 ans, dès sa deuxième saison). Seule l'histoire dira à quelle place il demeurera au panthéon du basket américain... Mais comme Tony Parker avec les Bleus, Dirk Nowitzki avec l'Allemagne ou Pau Gasol avec l'Espagne, comme aussi Giannis Antetokounmpo avec la Grèce et Nikola Jokic avec la Serbie - qui rendent cet Euro incroyablement relevé -, Luka Doncic apporte à sa carrière à Dallas cette capacité à porter son équipe nationale.

Il avait éliminé à lui tout seul la Lituanie au TQO

C'est ainsi qu'il a été sacré champion d'Europe dès l'âge de 18 ans, en 2017, ce qui fait toujours de la Slovénie le tenant du titre. Battu de justesse par l'équipe de France en demi-finales des Jeux de Tokyo, avec ce contre pour l'éternité de Nicolas Batum, il a été hué par les fans lituaniens à Cologne jeudi, pour son entrée en lice au championnat d'Europe. La raison ? Il avait privé à lui tout seul la Lituanie de participation olympique, pour la première fois, lors du TQO avec un triple-double à 31 points, onze rebonds et treize passes.


Un an plus tard, sur sa première possession du match, il a décoché un tir à trois points en toute sérénité sous cette assourdissante bronca. Toujours aussi désarmant de facilité, le sourire accroché aux lèvres malgré les insultes et les gestes très clairs - et délicats - des supporters adverses à son attention, il a tranquillement géré avec quatorze points, dix passes et six rebonds pour porter les Slovènes vers une première victoire (85-92), en compagnie notamment de son acolyte NBA Goran Dragic (qui joue aux Chicago Bulls).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.